Browsing: Sarkozy

Les Franchises sur les soins ne passent pas ; maintenant qu’elles sont en application leur injustice devient flagrante. Nous en demandons maintenant l’abrogation. Pour ceux qui veulent privatiser le système de remboursement des soins, il est indispensable de les faire accepter ; pour eux, la solidarité entre bien-portants et malades est un verrou qu’il faut faire sauter. Les deux articles argumentaires suivants sont sur deux fronts de refus différents. Le premier article de Pierre Volovitch, économiste, est paru dans la revue Pratiques. Le deuxième est un argumentaire des membres du conseil de la CPAM du Calvados, militants de l’Assurance Maladie tels qu’ils se présentent ; il est adressé à tous les directeurs des CPAM.
Pour diffusion massive !

156 euros comparés à 3700 000 euros ; c’est 23718 occasions de se conformer à l’article 1376 du Code civil stipulant que » celui qui reçoit par erreur ou sciemment ce qui ne lui est pas dû s’oblige à le restituer à celui de qui il l’a indûment reçu. »
Alors : les cliniques en général, remboursez !

La Lettre aux éducateurs de Nicolas Sarkozy, publiée à la rentrée scolaire, est exemplaire de sa façon de faire : discours flatteur et contradictoire. Écrite dans un bon français agréable à lire, preuve que Sarkozy n’en est pas l’auteur, elle est faite pour tromper.
Voyons-en quelques aspects.

C’est au terme de nombreuses luttes laïques et féministes menées depuis 1989 par des collectifs de personnels de l’Éducation nationale, des mouvements et des associations que fut construit un rapport de force permettant d’obtenir le vote de la loi du 15 mars 2004. Cette loi interdit « le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse ». Cette loi est devenue l’article L141-5-1 dans le Code de l’Éducation (C. E.) ; elle s’applique « dans les écoles, les collèges et les lycées publics ».

Monsieur Sarkozy a reçu cette lettre d’une maman d’enfant handicapé, à la suite du dernier congrès de juin de l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis.
La démagogie ne passe pas toujours !

Nicolas Sarkozy, aujourd’hui président de la République, Roselyne Bachelot et Xavier Bertrand, membres du gouvernement annoncent la couleur : les Français acquitteront à partir de 2008 quatre franchises annuelles dont le montant n’est pas encore fixé. Cette nouvelle mesure, si elle n’est pas reportée, augmentera encore les inégalités sociales de santé déjà criantes dans notre pays et sera un obstacle de plus à l’accès aux soins.