Browsing: Analyse

Quelque part en France.
Nous estimons que toute tentative pour caractériser ces copies par leur origine géographique ou le milieu social supposé des candidats revient à se résigner à l’inégalité scolaire, revient à se résigner à ce que le bac ne représente plus rien, au détriment des lauréats modestes, trompés.
L’orthographe et la ponctuation d’origine sont respectées, les copies sont complètes.

Réponse à Isabelle Voltaire par Denis Pelletier (ex instituteur « freinetiste » en classe unique pendant quinze ans ; je fais donc partie de cette masse de pédagogues dont I.V. n’a pas examiné le travail ni les résultats, mais dont elle s’autorise néanmoins à dire qu’ils « trompent sur le contenu et la qualité »,

Si ses conclusions sont adoptées, le rapport de l’Inspection Générale (pour lire le rapport) concernant la revalorisation de la filière L impliquera un véritable bouleversement pour notre discipline d’enseignement, et au-delà même de la filière L, pour l’enseignement en lycée. L’analyse que nous en proposons relève surtout le diagnostic qu’il établit sur l’enseignement de la philosophie et les transformations qu’il appelle à mettre en œuvre. Ce rapport, qui est en conformité avec les indications données par le rapport annexé à la Loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école, dite Loi FILLON, s’inscrit dans la continuité des grandes orientations suivies depuis 15 ans (depuis l’adoption de la Loi d’orientation, dite Loi JOSPIN, de 1989).

La proposition d’analyse qui suit, a été élaborée à partir d’un ensemble de remarques récoltées auprès de professeurs de français en Lycée. Elle tente de mettre en relation la transformation des programmes de « français » avec des mutations socio-économico-politiques parallèles.
Cette transformation radicale qui vise à remplacer la littérature par des techniques d’expression et de communication, est en cours depuis les années 1990. Elle a donc démarré parallèlement au Traité de Maastricht, etc.