2008 : un 8 mars liant le combat laïque et le combat féministe!

0

Ce 8 mars met en lumière – plus que jamais au regard des sombres dérives sarkosystes – la nécessité de renforcer le combat laïque en France et en Europe, et plus largement dans le monde,

  • Parce que plus de laïcité, c’est plus de droits pour tous, et en particulier pour les femmes
  • Parce qu’à l’heure où les pressions obscurantistes de l’ordre religieux se conjuguent en Europe pour réduire, voire supprimer le droit pour les femmes de faire ou non des enfants, de disposer librement de leur corps,

il est urgent de réagir fortement et de nous rassembler, femmes et hommes, autour des principes laïques.
En effet, les reculs sont nombreux et doivent nous alerter car les droits acquis par les femmes européennes sont mis en péril, non seulement en Pologne, en Italie, mais aujourd’hui également en France avec la criminalisation de l’IVG en accordant un statut juridique à l’embryon (inscription à l’Etat civil d’un foetus quel que soit son stade de développement), en Lituanie avec le projet de loi limitant de façon drastique l’accès à l’IVG.
Ce sont toujours les partis conservateurs et l’Eglise catholique qui sont à l’œuvre pour faire reculer les droits des femmes au sein de l’Union européenne.
Dans les pays où l’Islam politique fait loi, les droits élémentaires des femmes sont bafoués : l’ UFAL sera présente par son message de soutien auprès des féministes réunies en colloque le 8 mars en Suède, à l’initiative de l’OWL et de notre camarade Azar Majedi, pour la défense des droits des femmes, notamment en Iran.

« Our aims : Women’s freedom is the measure of freedom in society. There
is still a great deal left to accomplish in order to eliminate
inequality between men and women, not only in Iran where
misogyny brutally rules, but in the most advanced societies
as well. The Organisation for Women’s Liberation (OWL)
sees itself as part of the immense historical and international
struggle for women’s liberation.
The OWL’s aim is the unconditional liberation of women and
complete equality between women and men in Iran. The OWL,
therefore, must fight for the following demands:
1- Complete equal rights for women and men; abolition
of discriminatory laws, particularly laws in relation
to family, marriage, divorce, and parental responsibility,
for children;
2- Abolition of compulsory veiling and freedom of dress;
3- Complete abolition of segregation ;
4- Access to equal resources in education, employment,
sports and cultural activities;
5- Separation of religion from the state and education.»

Avant les 2èmes rencontres internationales laïques que nous préparons, nous vous invitons à rejoindre ce samedi 8 mars, Journée internationale de luttes des femmes pour leurs droits, les manifestations organisées à Paris ou en région :

  • Rassemblement (à Paris, à 15h, Fontaine des Innocents aux Halles avec un vêtement mauve/violet) à l’appel de : Marche Mondiale des Femmes France, Collectif National Droits des Femmes, CADAC, Collectif féministe « Ruptures », Femmes Solidaires, Chiennes de Garde, La Meute, Encore Féministes, Organisation de Femmes Egalité , Coordination Lesbiennes en France, ACTIT, Comité des Femmes Kurdes a Paris, UFCS, Collectif des Femmes iraniennes résidentes a Paris, Mères pour la Paix, Initiative Féministe Européenne, Sos-Sexisme, APEL (association pour l égalité), Atalante vidéos féministes, Mouvement Jeunes Femmes, L Assemblée des femmes IDF, Choisir la Cause des Femmes, Groupe Femmes de Turquie/L ACORT, Ligue des Femmes iraniennes pour le Démocratie (LFID), Mouvement démocratique des femmes en Europe, Section française de la LIPFL (Ligue internationale de Femmes pour la paix et la liberté), Mix-Cité Paris, UFMF (Union Femmes, Mères Féministes), Si les femmes comptaient, Collectif Féministe contre le Viol, Amis de la Commune de Paris (1871), Droits Devants, Fédération française des Centres LGBT, UFAL, LDH , ATF-Association des Tunisiens en France, Réseau Stop Précarité, Tjenbé Rèd, UNEF, Union syndicale Solidaires, FSU, Parti Communiste Français, Les Alternatifs, LCR, Lutte Ouvrière, Les Verts..

« Le 8 mars 2008 se situe dans un contexte politique très inquiétant de remise en cause des droits des femmes et de leurs acquis, partout, en Europe et dans le monde. Les revendications concernant les droits des femmes participent des droits humains fondamentaux sans lesquels aucune société ne peut être considérée comme juste, égalitaire et démocratique. Comme chaque année à cette date, nous rendrons visible la force de notre solidarité avec toutes les femmes de France et des autres pays dans lesquels elles sont en butte aux discriminations et aux violences. Nous ne voulons plus subir : Dans la sphère privée comme publique : Les violences conjugales à cause desquelles, en France, une femme meurt tous les trois jours ! ; Les viols : 48000 femmes sont violées chaque année en France ; Les mariages forcés, mutilations sexuelles, prostitution ; Dans le monde du travail, les inégalités professionnelles entre les femmes et hommes qui s aggravent et le Code du travail qui est peu a peu démantelé.
Dans le monde politique : La sous-représentation des femmes

Nous luttons pour : L’adoption et la mise en oeuvre de la loi cadre contre les violences; L application du droit à l’avortement reconnu par la loi ; l’arrêt des tentatives de criminaliser l’IVG ; le remboursement par la Sécurité Sociale de tous les moyens de contraception ; un emploi stable à plein temps pour celles qui le souhaitent ; l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes ; l’augmentation du pouvoir d’achat ; l’arrêt de la remise en cause du Code du travail ; Le droit à un logement décent avec un loyer accessible ; l’application de la loi de réquisition ; Un service public de la petite enfance ; la gratuité et le développement des crèches ; La cessation des rafles et des enfermements en centres de rétention dont sont victimes de nombreuses femmes immigrées ; un statut d’autonomie pour les femmes migrantes et le droit d asile pour les femmes persécutées dans leurs pays ; la régularisation des sans-papières ; La liberté de choisir sa sexualité ; La défense de la laïcité, contre l ingérence du religieux dans le politique, contre tous les intégrismes religieux ; Le règlement pacifique des conflits avec une place prépondérante pour les femmes et leurs associations dans les processus de paix. La solidarité avec les femmes du monde entier est notre force ! »

  • Avec le mouvement Ni Putes ni Soumises, (pour Paris, à 14h30, sur la passerelle Simone de Beauvoir, métro Bibliothèque François Mitterrand) :

« Etre libre c’est vouloir les autres libres.
Pour le féminisme populaire, laïque, et universaliste, ainsi que le droit à l’avortement. Pour rendre hommage à Simone de Beauvoir. Pour demander la libération d’Ingrid Bétancourt et de toutes celles qui se battent au péril de leur vie. »

  • Avec les Insoumises (à Paris à 19 h, au ministère de la crise du logement, 24 rue de la banque, place de la Bourse)

Les raisons de manifester notre volonté d’avancer et de gagner ne manquent pas !
Ensembles dans le combat laïque et féministe, pour l’égalité !

Partager.

Comments are closed.