Browsing: Italie

Les Franchises sur les soins ne passent pas ; maintenant qu’elles sont en application leur injustice devient flagrante. Nous en demandons maintenant l’abrogation. Pour ceux qui veulent privatiser le système de remboursement des soins, il est indispensable de les faire accepter ; pour eux, la solidarité entre bien-portants et malades est un verrou qu’il faut faire sauter. Les deux articles argumentaires suivants sont sur deux fronts de refus différents. Le premier article de Pierre Volovitch, économiste, est paru dans la revue Pratiques. Le deuxième est un argumentaire des membres du conseil de la CPAM du Calvados, militants de l’Assurance Maladie tels qu’ils se présentent ; il est adressé à tous les directeurs des CPAM.
Pour diffusion massive !

Les prédateurs ont faim ! Que ce soit la Générale de santé, la Maréchale de bien-être, la Versaillaise des eaux, ou tout autre groupe privé bénéficiant de fonds publics, ce n’est jamais assez. Un palier est franchi dans la collusion entre intérêts privés et représentants du public : la droite décomplexée ne songe même plus à cacher son cynisme. Si les citoyens sont stupéfaits par la dénationalisation de ce qui nous appartient, la privatisation de nos biens communs, il faut qu’ils soient conscients que nous pouvons encore et toujours reprendre la main.
Le privé fait du profit et pas de philanthropie.
La laïcité économique c’est argent public pour le public…et ça devient urgent de s’y conformer.

Manifeste anti-libéral pour le droit à la santé et à l’assurance maladie
Ces propositions pour un système de santé basé sur les besoins des citoyens et de leurs familles ont été adoptées lors des 4ème rencontres des Etats Généraux de la Santé et de l’Assurance Maladie en octobre 2006.