Browsing: Instruction

Quelques mois après juillet 1789, la gauche française naît dans le sang versé, celui d’un…

Citoyen
Cher collègue,
Cher camarade,
Dans votre lettre ouverte du 21 janvier adressée à M. Nembrini, vous faites part de votre refus de soumettre vos élèves aux évaluations de CM2. Et cela pour la raison principale que vous n’y voyez qu’une malheureuse machine de déstabilisation et d’humiliation à l’encontre de ceux dont vous avez la charge, vos élèves.

NON AUX SUPPRESSIONS DE POSTES
POUR UNE ECOLE PUBLIQUE DIGNE DE CE NOM
SIGNER LA PÉTITION

Nous, parents, élèves et étudiants, enseignants, citoyens, nous appelons à renforcer le mouvement populaire d’opposition à la suppression de 11 200 postes dans l’Éducation Nationale, annoncée par le ministre Xavier Darcos.

Lors de la campagne présidentielle, le candidat Sarkozy avait prononcé à Angers un excellent discours sur l’école. Judicieusement conseillé par celui qui jouait alors le rôle d’éminence grise, Henri Guaino, Nicolas Sarkozy avait su s’adresser à l’opinion qui, en France, reste très attachée au modèle républicain. Dénonçant « l’hypocrisie du bac qu’on brade peu à peu », « l’hypocrisie des grandes écoles qui accueillent moins d’enfants d’ouvriers et d’employés aujourd’hui que dans les années 50 », « l’hypocrisie de l’école à deux vitesses », Nicolas Sarkozy avait rappelé l’école à ses fondements républicains et à sa mission qui est de transmettre à chacun le savoir qui permet d’acquérir l’esprit critique et d’exercer, comme le soulignait Robespierre, toutes ses facultés.