Tribune. Non au projet Hercule, oui à un service public de l’énergie

Par le Collectif national pour un véritable service public de l’énergie((l’UFAL est membre du Collectif)

Le gouvernement français et la Commission européenne semblent prêts à se mettre d’accord, au prix de quelques aménagements à la marge, pour le projet Hercule. Le Parlement sera ensuite saisi, pour une loi votée en octobre.

L’opposition à ce projet est forte, y compris parmi de nombreux parlementaires. Les syndicats sont unis, et une nouvelle journée d’action a lieu ce 8 avril. Nous invitons les usagers à s’engager eux aussi dans l’action contre ce projet, qui sera désastreux s’il est appliqué.

Le projet Hercule s’inscrit dans une logique financière, déjà à l’œuvre depuis vingt-cinq ans : la facture des usagers a explosé, les investissements nécessaires sur le système électrique ne sont plus assurés, et la péréquation tarifaire est menacée, alors que c’est un élément essentiel à notre démocratie. Mais il va aller plus loin !

Lire la suite de cet article sur son site d’origine

Print Friendly, PDF & Email

Au sujet de l’auteur

L'Union des FAmilles Laïques est un mouvement familial qui défend la laïcité, une vision progressiste et non familialiste de la famille, la protection sociale et les services publics, le féminisme, l'école républicaine, le droit au logement et l'écologie

Les commentaires sont fermés.