Attentat de Christchurch : l’UFAL s’associe au rassemblement en hommage aux victimes

Un attentat barbare a été perpétré en Nouvelle-Zélande par un terroriste qui a ouvert le feu dans deux mosquées de la vile de Christchurch. Le bilan de cet acte de haine meurtrière est de 50 morts. Les premières pensées de l’UFAL vont évidemment aux victimes de cet attentat et à leurs proches.

Notre mouvement a également décidé de s’associer au collectif d’associations laïques qui se joindront au rassemblement de solidarité qui se tiendra lundi 18 mars à 19 h devant l’ambassade de Nouvelle-Zélande à Paris.

L’UFAL a toujours fait de la laïcité le ciment d’un projet de fraternité républicaine et a toujours fait de l’antiracisme le point cardinal de son engagement militant. Nous ne pouvons qu’éprouver un sentiment de révolte à chaque fois qu’un acte de haine vise des individus ou une communauté en raison de leurs croyances ou de leurs appartenances religieuses réelles ou supposées.

S’en prendre à une communauté de croyants n’a rien à voir avec la critique de la religion. L’UFAL a toujours dénoncé les tentatives d’incursion de la religion en politique et défend un projet de société laïque fondé sur la liberté de conscience et l’égalité de tous devant la loi. Nous critiquons certes vivement l’Islam politique, mais notre propos s’est toujours cantonné à critiquer la religion en tant qu’institution, a fortiori lorsque celle-ci poursuit un objectif politique à visée communautariste, mais en aucun cas la communauté des croyants qui doivent être protégés dans leurs croyances par la loi dès lors que celle-ci s’exerce dans le respect de la loi commune et ne trouble pas l’ordre public. 

Il n’est nullement question de cela dans les attentats de Christchurch. Il s’agit d’un nouvel acte terroriste abominable, perpétré par un homme guidé par une idéologie totalitaire analogue à celle d’Anders Breivik, ce néonazi qui avait assassiné 77 personnes en Norvège en 2011 en raison de leurs opinions politiques.  Pour ce qui concerne le terroriste de Nouvelle-Zélande, son acte prend une résonance particulière à la découverte de ses motivations : sa référence à la théorie du grand remplacement suite à un voyage en France, de même que sa déception résultant de la défaite électorale de Marine Le Pen doivent nous interpeller en tant que Français. Cela démontre bien que le Rassemblement National est perçu jusqu’à l’étranger comme l’incarnation d’une idéologie xénophobe et d’extrême droite.

Le totalitarisme est décidément un monstre à visages multiples, mais il n’a qu’un seul ressort ; assassins de Daesh ou néonazis, ces barbares partagent la haine de l’autre et l’intolérance viscérale à la diversité des opinions, des croyances et des cultures, et par-dessus tout à leur mélange pacifique dans une société fraternelle.

Républicaine et laïque, l’UFAL ne connaît qu’un seul langage, celui de la fraternité républicaine et l’universalisme des principes républicains pour tous les individus, quelles que soient leurs opinions, leur couleur de peau ou leur religion.

Les commentaires sont fermés.