Pour un printemps des modes d’accueil : ce n’est qu’un début !

L’UFAL est membre du Collectif « Pas de bébés à la consigne ».

Communiqué

Après la journée du 28 mars qui a vu plusieurs milliers de manifestant.es dans 40 villes de France exiger la qualité des modes d’accueil à l’occasion de la réforme annoncée par le gouvernement, plus de 25 000 signatures ont été réunies en ce sens en 10 jours.

Le collectif « Pas de bébés à la consigne » appelle à amplifier cette mobilisation en recueillant des dizaines de milliers de signatures supplémentaires par la diffusion la plus large du lien vers l’appel-pétition auprès des parents, des professionnel.le.s, et dans nos entourages amicaux et citoyens.

Dans toutes les villes déjà mobilisées le 28 mars et dans bien de nouvelles, nous invitons à se rassembler localement dans l’esprit d’unité du collectif « Pas de bébés à la consigne » : parents, professionnel.le.s, citoyen.ne.s et organisations (associatives, syndicales) en constituant des regroupements, des collectifs locaux pour porter et développer la mobilisation, se réunir en assemblées générales pour le printemps des modes d’accueil, populariser la plate-forme nationale des vingt propositions et la compléter au besoin de revendications locales, organiser la diffusion de l’appel-pétition, préparer des initiatives locales…

Si le gouvernement ne dévoile pas son projet de réforme des modes d’accueil d’ici début mai, ou si ce projet, une fois rendu public, comporte des mesures défavorables à la qualité de l’accueil des jeunes enfants, le collectif « Pas de bébés à la consigne » appellera à redescendre massivement dans la rue dans le courant du mois de mai.

Les commentaires sont fermés.