Courrier des lecteurs

0

Bonjour,

Comment la privatisation permet à EDF de racketter les familles.

Jusqu’à présent, pour le relevé des compteurs EDF, l’employé pouvait aller chercher les clefs chez un voisin ou se faire ouvrir par lui. L’adresse des voisins était inscrite dans le dossier de l’abonné. Or depuis que le relevé des compteurs a été confié à une société privée les employés n’ont pas communication de ces adresses ou n’en tiennent pas compte. Une employée EDF m’a même dit au téléphone que cette facilité n’existait plus. Précisons que cela n’est pas du tout précisé dans la lettre que l’abonné reçoit et qui annonce le passage du technicien. Celui-ci se contente donc de laisser une carte d’autorelevé. Or les compteurs doivent être relevés au moins une fois chaque année. Dès lors, les gens qui ne sont pas là doivent prendre un rendez-vous payant ou faire installer un compteur extérieur.

En outre, pour les résidences secondaires qui ne sont occupées que pendant l’été, EDF facture l’hiver des consommations estimées alors que la consommation réelle est nulle, ce qui est autant d’argent qui ne travaille pas sur le compte d’épargne de l’abonné.

Je suis en litige pour cette raison avec EDF et je les ai menacés de porter plainte pour facturation abusive et de saisir une association de consommateurs.

La suppression de l’arrangement avec les voisins, c’est réclamer que les abonnés soient là quand le technicien passe, aux heures ouvrables ; c’est supposer soit qu’ils vivent de leurs rentes ou que la femme ne travaille pas. En outre, cela frappe particulièrement les gens qui n’ont pas les moyens de se loger près de leur lieu de travail.

L’UFAL ne pourrait-elle pas s’occuper de cette question, qui est une conséquence directe de la privatisation ?

Amitiés.
JNL

Réponse de l’UFAL : Merci de ce courriel qui montre que la privatisation d’EDF a des conséquences pratiques scandaleuses notamment pour les personnes les plus défavorisées. Sur des affaires comme celle-là, l’UFAL est en mesure d’aider tout citoyen dans sa contestation de l’ordre établi mais aussi de lancer, à partir de ces UFAL locales, une campagne d’éducation populaire tournée vers l’action en expliquant les raisons de ces désagréments.

Partager.

Comments are closed.