Pourquoi le combat social est-il central pour les laïques ? Pourquoi le combat laïque est-il indispensable pour une politique sociale alternative ?

0

Ou dit autrement : pour transformer le monde, y-a-t-il une alternative à la liaison du combat laïque et du combat social ? A voir le nombre d’organisations qui ne se battent que sur le combat social pour les uns ou que sur le combat laïque pour les autres, on pourrait supposer qu’il faille répondre oui à la question posée.

Mais qui ne voit pas que toutes ces dernières organisations entraînent leurs militants dans une impasse ? Crise dans le mouvement altermondialiste, implosion de la gauche anti-libérale sont les conséquences de cette impasse. Et que de ce fait, l’alliance des néolibéraux et des néocommunautaristes qui dirigent actuellement le monde ne peut que se frotter les mains de voir des militants antilibéraux de gauche ou d’extrême gauche se précipiter avec autant d’allégresse dans des impasses théoriques et pratiques.

Bien évidemment, ces militants fourvoyés dans ces impasses sont au mieux neutres dans le rapport de forces mondial mais ils peuvent aussi devenir des « idiots utiles » du turbocapitalisme, c’est-à-dire faire le jeu de ceux qui exploitent, oppriment, communautarisent, les hommes et surtout les femmes du monde.
Ainsi, que penser de ceux qui, pour s’opposer au communautarisme de gauche et d’extrême gauche, en viennent à soutenir de loin ou de près soit la droite soit  la chimère des républicains des deux rives ? Cette dernière  stratégie est à 100% perdante depuis que la bourgeoisie nationale ne dirige plus  la droite française au profit de la bourgeoisie internationale. Qu’ils n’ont pas compris que cette droite est largement responsable de l’urgence sociale et politique actuelle !
Que pensez de ceux qui, au sein du mouvement altermondialiste ou de la gauche anti-libérale, pour s’opposer à l’impérialisme étatsunien, en viennent à soutenir de loin ou de près, les forces communautaristes et intégristes, largement responsables de l’esclavage des femmes et du refus de la liberté d’expression et d’action, dans une grande partie du monde ? Qu’ils n’ont pas compris que les principes et le peuple ne se divisent pas quand on veut une alternative sociale et politique.
Nous disons que l’on ne peut pas séparer les neuf principes du modèle laïque de la république sociale, seul modèle alternatif au turbocapitalisme. Liberté, égalité, fraternité, laïcité, solidarité, démocratie, souveraineté populaire, sûreté, développement durable.
Last but not least, que pensez de ceux qui croient que ce débat peut-être évité si on implore le saint esprit en criant « unité », « candidat unitaire », « consensus », sans jamais poser les questions posées par le peuple :libre-échange des marchandises ou néo-protectionnisme social, altruiste et écologique, communautarisme ou laïcité, république avec droits universels ou communautarisme anglo-saxon et discrimination positive ou république avec droits universels pour tous,  assistance des pauvres par un revenu rmiste ou combat pour le plein emploi, simple réquisition des logements vacants ou nouvelle politique pour un logement pour tous, simple lutte contre la privatisation des services publics ou penser un nouveau modèle social avec des services publics avec logique citoyenne et laïcité économique, contre-réforme néolibérale ou social-libérale de la protection sociale ou nouveau manifeste des Etats généraux de la santé et de l’assurance-maladie(EGSAM), incantation écologique ou nouvelle dynamique radicale d’une écologie liée aux autres combats, Aucune charte anti-libérale , aucun manifeste altermondialiste, aucune force politique ne répond aujourd’hui  à la hauteur des enjeux nécessaires.
Pour nous, seule la liaison du combat laïque et du combat social peut créer le paradigme nécessaire pour penser une alternative au turbocapitalisme. Toute autre approche ne mobiliserait pas les couches populaires sans lesquels toutes les gesticulations des couches moyennes, fussent-elles radicalisées, n’aboutiraient que dans les impasses que nous avons trop connu.
La raison en est simple : le monde dans lequel nous vivons est dirigé par une alliance entre les néolibéraux, les néocommunautaristes et les intégristes. Et que vouloir s’allier avec les uns contre les autres ne peut conduire à une alternative. Nous devons combattre ces trois alliés en même temps comme des adversaires.
Est-ce être donneur de leçons que de dire cela ? Je ne le crois pas. Mais on ne peut pas se plaindre constamment des échecs répétés du social-libéralisme, de la gauche anti-libérale et de l’altermondialisme et continuer avec les mêmes fondements stratégiques.
C’est pourquoi l’UFAL, de façon très humble, mais très déterminée, se consacre à ce gigantesque travail d’éducation populaire laïque dans le mouvement social tourné vers l’action. Rien de plus, rien de moins.
C’est pourquoi l’UFAL, de façon très humble, mais très déterminée, se consacre au rassemblement des laïques et des républicains de gauche et d’extrême gauche dans le mouvement social.
C’est pourquoi l’UFAL s’est implanté dans 17 nouveaux départements durant l’année 2006.
C’est pourquoi l’UFAL vous adresse humblement mais avec détermination un appel à la rejoindre pour que tous ensemble nous puissions construire l’outil stratégique de la reconquête intellectuelle et militante dont nous avons besoin.

Bernard Teper
Président de l’UFAL
Partager.

Comments are closed.