Le clip animé de l’UFAL sur la laïcité

8

La laïcité… Qu’est-ce qu’elle est ? Qu’est-ce qu’elle n’est pas ? À quoi sert-elle ? Pourquoi ? Ce clip illustré et animé répond à ces questions par des exemples concrets afin de permettre à tous (y compris les plus jeunes) de mieux comprendre cette notion essentielle à la liberté et à la vie citoyenne.

A regarder et à partager sans modération !

Partager.

8 commentaires

  1. Dominique BOUCHERY on

    Bonjour,
    Très bien, ce clip. Il y manque pourtant une donnée importante : le coût de l’entretien de bâtiments cultuels, mais pas de tous, est à la charge des collectivités territoriales françaises. Il y a là pour moi une brèche à la laïcité, de deux façons : la République subventionne par ce biais une ou plusieurs religions, et de plus ne les subventionne pas toutes au même niveau. C’est une boîte de Pandore, mais ne faut-il pas l’ouvrir un jour ?

    • UFAL (Union des FAmilles Laïques) on

      Il faut être précis sur ce point : les collectivités publiques n’entretiennent que les édifices de culte construits AVANT 1905 et relevant de la religion catholique ! En revanche, les églises catholiques construites APRES 1905 sont à la charge des associations diocésaines (fonds privés).

      La loi de 1905 prévoyait l’affectation des lieux de culte existant à l’époque (propriétés publiques depuis la Révolution) aux associations formées pour l’exercice de chaque culte selon la même loi. Protestants et israélites ont accepté : à eux la charge de l’entretien ! Or le pape a interdit aux catholique de former des associations : il a donc bien fallu, pour permettre « le libre exercice » de leur culte (art. 1er de la loi), trouver des solutions : ce fut l’objet de deux lois, de 1907 et 1908, qui atténuaient considérablement les obligations des associations affectataires. L’Eglise refusa toujours : d’où le maintien définitif des lieux de culte non réclamés (catholiques) comme propriété publique… avec les charges publiques y afférentes ! Lorsqu’en 1926 le Vatican a autorisé les « associations diocésaines », le mal (et le bien pour l’Eglise !) était fait, résultat des reculs successifs de la République et de la pugnacité papale !

      Mais on ne revient pas sur l’histoire, ni sur la loi de 1905 -ce à quoi aboutirait tout « alignement » de tous les lieux de tous les cultes sur cette situation particulière héritée du passé (plus d’un siècle). La loi de 1905 ne vaut que pour l’avenir, et interdit le subventionnement des lieux de culte… sauf « réparations » (loi pétainiste de 1942) et modulo les « accommodements » accordés par le Conseil d’Etat (19 juillet 2011 Commune de Trélazé, etc.), qui sont déjà bien de trop !

      • Dominique BOUCHERY on

        Excellente réponse, merci ! Je savais déjà une partie de tout ça, mais vous êtes très précis. J’ai cependant souvenir de l’idée, avancée il me semble par Jean-Pierre Chevènement du temps qu’il était ministre de l’Intérieur, que la France devait financer la construction de mosquée, pour ne pas laisser à l’Arabie Saoudite le monopole de ce financement. Y a-t-il eu des mosquées construites avec de l’argent public, de façon plus ou moins déguisée ?

  2. Levillain laurent on

    Bonjour, bravo pour l initiative. Je partagerai volontiers une version sans la musique trop forte qui parasite le discours. Nous ne sommes pas sur TF1. Pouvez vous aussi proposer ce petit clip avec une musique plus faible ou sans musique. À part cela je vous remercie à nouveau pour cette initiative.

  3. Très bon clip! Je suggère ce qui à mon point serait des améliorations:

    • « Invoquer la laïcité contre une seule religion = racisme, discrimination », non ce n’est pas du racisme car une religion n’est pas une race.

    • La laïcité est athée parce qu’elle est areligieuse, elle n’a pas de théisme donc elle est athée. La laïcité est une forme d’athéisme. Mais l’athéisme n’est pas la laïcité car l’athéisme n’implique pas que l’on prenne position.

    • La laïcité se doit de discriminer contre les religions dans la mesure où celles-ci représentent un méfait public. En ne considérant pas ce méfait de façon neutre comme tout autre méfait alors, ce n’est plus la laïcité car l’État n’agit pas de façon neutre devant le méfait causé par les religions: on accorde un stat privilégié au méfait car il est religieux.

    • Charles Arambourou on

      Merci, voici mes réponses à vos suggestions :
      • Les races n’existent pas, le racisme, si ! Détourner la laïcité pour ne s’en prendre qu’à l’islam, comme le fait l’extrême-droite, est une façon de susciter des réflexes racistes anti-maghrébins qui remontent à la colonisation en Algérie (où tout « indigène non juif » était considéré comme « musulman », quelle que soit sa croyance).
      • Non, l’athéisme (respectons-le) est une position philosophique qui affirme qu’il n’existe pas de dieu. La laïcité au contraire est une construction politique séparant l’Etat des religions, qui ne présuppose AUCUN choix philosophique, et ne peut donc être athée. Elle nécessite l’indifférence absolue des Pouvoirs publics vis à vis des options spirituelles des citoyens (religieuses, philosophiques, dont l’athéisme fait partie), de façon à assurer l’égalité entre eux.
      • Vous avez le droit de combattre les religions : la laïcité le permet (ainsi que de les caricaturer). Mais la République laïque n’a pas à professer une opinion particulière en matière de croyance ou d’incroyance. La laïcité, principe de la République, est opposable à tous, croyants ou non. On peut être croyant et parfaitement convaincu des bienfaits de la laïcité !

      • Les races existent. C’est un concept qui appartient au domaine de la biologie. On peut parler de races de chien par exemple. Chez l’humain cependant, il n’y aurait qu’une race car les différences ne seraient pas assez grandes pour rendre cette qualification utile. Cependant, on ne doit pas rejeter ce concept qui peut s’avérer utile selon les circonstances. Ici, vous donnez un exemple indirect de l’emploi de la critique de l’islam comme propos raciste. Cela n’empêche pas le fait que l’islam n’est pas une race. C’est une religion. On peut changer de religion mais on ne peut pas changer de race. Le terme race n’a jamais sa place pour parler d’une religion.

        La laïcité est athée dans le sens qu’elle rejette l’idée de dieu. L’athéisme c’est l’absence de croyance en dieu et cela n’implique pas l’affirmation que dieu n’existe pas. C’est antithéisme qui implique l’affirmation que dieu n’existe pas. La laïcité doit faire en sorte que la république éduque ces citoyens au fait que dieu n’existe pas. Nier ce fait scientifique n’est pas être neutre. Cette mesure est nécessaire pour combattre l’influence dans la religion sur la sphère politique mais elle n’intervient pas dans la vie privée de ses citoyens.

        Finalement, la laïcité doit combattre les croyances de la même façon que l’on combat les préjugées parce que toutes les croyances religieuses sont fausses. La défense de république implique qu’on éduque les citoyens. Les citoyens doivent savoir que toutes les religions sont des fraudes intellectuelles. Pour être neutre, l’État doit considérer les croyances religieuses comme toute autre forme de déviance intellectuelle et agir en fonction du danger qu’elles peuvent représentées. Faire autrement seraient accorder un traitement privilégié aux croyances religieuses.

  4. Super clip, clair et précis ainsi que vos réponses aux commentaires. Vous vouliez faire court, je comprends mais le débit est beaucoup trop rapide !!!!! à mon avis cela empêchera une utilisation avec des plus jeunes et c’est dommage…

Laisser un commentaire