Le cléricalisme, voilà l’ami de certains élus rhônalpins !

7

Le cardinal Barbarin a sans doute besoin de repentance. Récemment suspecté d’avoir fait silence sur des affaires de pédophilie, il a certes été disculpé par la justice.

Mais l’homme est roué. Au lieu de laisser s’appesantir ces terribles suspicions, il prend des initiatives fort à même de détourner l’attention. Il ne propose rien moins qu’à 260 élus de rencontrer le pape afin de [les] « aider […] à trouver des réponses à propos des décisions qu’ils doivent prendre ».

On croit rêver. De quoi la République a-t-elle hérité ? Depuis quand la conduite de l’intérêt général doit-elle être officiellement « aidée » par le Vatican ? Dans quels domaines le Vatican est-il à ce point à la pointe du progrès ou de l’humain pour qu’on ne puisse se passer de son aide ? La démocratie ? L’IVG ? L’homosexualité ? Le mariage pour tous ? La science ? La paix ? Nous rappelons à nos élus qu’il existe en France « des asiles où l’on réfléchit » comme le disait Victor Hugo, où ils peuvent sans crainte demander conseil.

Le cléricalisme n’est pas sectaire : dans le groupe des élus concernés, on retrouve pêle-mêle Gérard Collomb, Laurent Wauquiez et Christophe Guilloteau, le Président du Conseil Départemental.

Autrement dit, ces élus de la droite dure ou de la gauche molle sont dans le déni total du principe de laïcité. Rien ne les arrête. A-t-on entendu Jean-Louis Bianco et l’Observatoire de la Laïcité émettre ne serait-ce qu’une réserve sur cette nouvelle alliance du trône et de l’autel ?

Il est vrai que le Président de la République, le Premier Ministre et le Ministre de l’Intérieur n’ont eu de cesse de se rendre dans les lieux de culte à la rencontre des fidèles, ou plutôt des électeurs potentiels.

On est loin de l’article 2 de la loi de 1905 qui dispose que « la République ne reconnaît (…) aucun culte », cette loi dont on nous avait promis l’inscription dans la Constitution !

L’Union des FAmilles Laïques :

  • dénonce avec la plus grande fermeté le fait que les représentants des citoyens fassent allégeance à un dogme dans la conduite des politiques publiques ;
  • appelle les citoyens et les associations à la plus grande vigilance afin de s’assurer que ce déplacement ne soit pas financé avec de l’argent public et ne fasse l’objet d’aucune mention dans une communication institutionnelle publique ;
  • soutiendra toutes les initiatives visant à manifester pacifiquement contre cette initiative déplorable à l’heure où justement les élus de la République devraient savoir éteindre les incendies que génèrent certaines conceptions des religions et rassembler les citoyens au delà de leurs appartenances, notamment religieuse.
Partager.

7 commentaires

  1. Pendant que certains ‘zélus’ et candidats à la présidence de la République nous amusent avec l’interdiction du burkini à la plage, du foulard dans certains lieux publics et autres balivernes, l’église travaille à la restauration de son influence, de son pouvoir peut-être, dans la gestion de la cité… …Bref elle s’attaque aux fondements mêmes de la Loi de 1905.
    Il serait bien venu que l’UFAL mette à signatures d’une lettre de protestation via change.org par exemple !

    • Bonjour
      Enfin quelqu’un qui ne confond pas les apparences et la réalité actuelle des choses de la vie. Au delà des bonnes intentions “chrétienne” de l’UFAL, sa réaction est juste. Car vous, UFAL, confondez la res publica, héritée des romains, avec la réalité des temps actuels. En bref, sans le vouloir, vous soutenez l’inégalité actuelle de la société qui se moque de ceux (ouvriers, salariés …) qui soufffffrent car ils sont moins éduqués. Et pour bien me faire comprendre, je vais prendre simplement une phrase de votre texte : ” Il est vrai que le Président de la République, le Premier Ministre et le Ministre de l’Intérieur n’ont eu de cesse de se rendre dans les lieux de culte à la rencontre des fidèles, ou plutôt des électeurs potentiels.” WOW!!! Nos plus hautes autorités vont dans des lieux de culte (alors que leur statut républicain devrait les empêcher de le faire, historiquement un responsable romain ne l’aurait jamais fait) et vous trouvez cela (même si il se peut que ce soit une posture électorale – votre texte -) positif??? Donc, involontairement, vous favorisez la religion catholique (notre histoire de Gallus) sans même vous en rendre compte, et du coup vous autorisez les plus démunis à ne pouvoir choisir que le front national (système scientifique basé sur action, d’où réaction puis contre réaction,puis …). Un seul mot : Bravo vous vous tirez une balle dans votre propre pied.
      Christian

  2. Effectivement, le dénommé Barbarin est un spécialiste du retour offensif de la hiérarchie catholique dans les affaires publiques. Je dis bien retour offensif car on nous avait habitués depuis 84 à un peu de retenue. Mais dans le contexte de la régression triomphale aux idées les plus réactionnaires, il faut bien que cette faction donne de la voix. On l’a vu avec les propos d’un haut niveau sur le mariage homosexuel, avec l’intervention du pape sur les contenus de l’enseignement (de quoi je me mêle?), et maintenant avec cette initiative.

  3. L’église fait feu de tous bois en ce moment pour une conduite offensive de récupération et de communication ,les prêtres pédophiles, récemment le voyage à Rome avec les familles des victimes de Nice du 14 Juillet avec Mr Estrosi en tète ,dans le Sud Ouest un rassemblement organisé par l’évêque de Pamiers à Montségur pour une messe et une journée de repentance envers les victimes du génocide Cathares ,par les catholiques qui eu lieu il y a un millénaire…
    Dans le cas présent il s’agit plus du niveau de conscience Républicaine de la part des “élus” à ne pas répondre aux tentations maléfiques de l’église..

  4. C’est tout à fait par hasard que je tombe sur ces commentaires, et je lis avec effarement celui de Francisco, daté du 16/11. Il reprend le passage où vous parlez des hautes autorités qui se rendent dans des lieux de culte (de façon officielle, car comme citoyens ils ont parfaitement le droit de le faire, mais à titre privé), et ce comportement, n’importe qui comprendrait que l’UFAL l’évoque pour le dénoncer. Or, Francisco le voit comme une APPROBATION de votre part !!! Ce qui, c’est normal, le fait réagir avec véhémence …

    Dans l’équipe de rédaction de ce journal de l’UFAL, il n’est PERSONNE qui ait pris la peine de lui expliquer sa méprise ???

    Je le fais donc, avec un peu de retard il est vrai : monsieur Francisco, ce qui est dit dans l’article concernant l’attitude des autorités, c’est pour les DENONCER, pour appuyer sur le fait qu’ils dérogent totalement à la loi, en donnant cet exemple pour bien montrer à quel point la laïcité est souvent foulée aux pieds, même par ceux qui devraient donner l’exemple du respect de la loi ! Ce n’est certes pas pour les en louer ! L’ironie, le deuxième degré, vous connaissez ???

    • Bonjour
      Merci de la qualité de votre commentaire (et désolé, mais non il n’y a aucune ironie derrière ces mots).
      Oui, l’ironie je connais … un peu (“l’ironie est souvent une pudeur de la tendresse”) . Et vous la naiveté vous en avez entendu parler? Tout le monde n’a pas une connaissance approfondie des lois ou une formation bac + x années. Quant aux personnes âgées plutôt chrétiennes, nous venons d’en avoir un bel exemple d’application dans une primaire récente française, non? Je suis très favorable à l’UFAL, mais la science est mon métier et toute action provoque une réaction, qui elle-même va induire une contre réaction, etc…Si j’ai exceptionnellement réagi c’est simplement parce que je me suis mis à la place de mes jeunes étudiants ou des anciens qui m’entourent découvrant votre texte ….en bref, je me suis mis en position de présenter votre texte aux d’jeunes et j’ai bien vu le boomerang qui m’est revenu dans la “tronche”!!! Donc l’ironie, pourquoi pas mais moi je signe pour “Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, ce n’est pas de subir la loi du mensonge triomphant qui passe” Jean Jaurès. Et de nos jours où la désinformation règne, c’est bien le verbe “subir” qui est vital pour l’avenir de tout ce qui concerne la majorité du peuple de base de France (la jeunesse + les ouvriers+ les salariés+ une partie de la classe moyenne). Donc, oui, je maintiens : vous vous êtes tirés une balle dans le pied! Les vieux ne changeront pas de logiciel cérébral, la classe moyenne a peur de sombrer dans la pente fatale que viennent de vivre les ouvriers et salariés et les jeunes (le futur donc), même instruits, sont complètement ébahis par ces “petits commentaires devant un écran” alors que la réalité de la vie réelle (au sens biologique du terme) les ignore, puis les oublie dans notre “beau pays” égalitaire … soi-disant (sense of humor?)
      Christian