En marche… arrière, vers la reconnaissance des cultes!

2

Emmanuel Macron reçu par les Évêques de France

C’est officiel, et c’est ce lundi 9 avril : le Président de la République française, et néanmoins laïque, sera reçu à la Conférence nationale des Évêques de France. « Un évènement inédit » selon Ouest-France : de fait, les esprits chagrins y verront une infraction provocatrice à l’art. 2 de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît… aucun culte ». D’autant que, selon le journal, il s’agit de « redonner une place de choix aux cultes dans le cadre d’une laïcité apaisée ».

Le professeur Philippe Portier (successeur de Jean Baubérot, et titulaire de la chaire « Histoire et sociologie des laïcités » à l’École pratique des Hautes Études (1)Une institution que nous avons précédemment couronnée, à propos de Valentine Zuber. ) tente de nous rassurer : « Il y a chez [le Président], à mon avis, une démarche sincère basée sur la conviction qu’une société ne peut fonctionner à partir de la seule rationalité de l’État : celui-ci doit passer des compromis avec des forces extérieures, y compris religieuses ».
« En même temps », on va bien finir par se demander si, pour le Président de la République, la liberté de conscience et le principe de séparation, ce n’est pas « de la poudre de perlimpinpin ». À quand le retour au Concordat ?

Note(s)   [ + ]

1. Une institution que nous avons précédemment couronnée, à propos de Valentine Zuber.
Share.

2 commentaires

  1. Sylvie Crettaz-frieri on

    et la semaine passée au dej du crif ,a quand chez les boudhistes et musulmans sinon ya discrimination

  2. Michel Boettcher on

    Depuis quelques années, l’archéologie
    retrouve des traces comme quoi le dieu de la bible n’était qu’un homme du nom
    de Yahvé et qui exerçait le métier de dieu. Tout comme il est connu
    qu’Aménophis 4 fut le 1er pharaon à inventer le monothéisme, plus ou
    moins 400 ans avant les hébreux qui à la même époque adoraient plusieurs déesses
    et dieux. Pourquoi cet enseignement n’est il pas prit en compte par le commun
    des mortels, puisqu’il s’agit de fait réels… Que ce dieu Yahvé n’était pas
    éternel, puisque c’est Moïse qui l’a flatté d’éternel, mais nul dieu, nul homme
    n’est éternel : il meurt et retourne à la poussière. Que Yahvé avait une copine
    du nom d’Ashera, déesse de la maternité et qui était une femme comme toutes les
    femmes. Ces religions mythomaniaques devraient être interdites,
    puisqu’elles  diffusent le mensonge. Font
    des écoles dans lesquelles elles enseignent le mensonge comme la Terre plate
    par exemple, pour ne  citer que cet
    exemple ! Et ces menteurs devraient, auraient le droit de faire main basse sur
    les gens et la politique ? Notre président, s’apprête t il à partager le droit
    sur la pensée de chacun d’entre nous avec des menteurs invétérés, ayant pignon
    sur rue, avec leurs synagogues, leurs mosquées, leurs cathédrales ?

    Vous êtes faible Monsieur Macron. Vous
    vous laissez guider par des Islamistes, des Christianistes, des Judaïstes qui
    veulent tous avoir une place à vos cotés pour pouvoir prêcher à l’échelle de la
    République leurs mensonges dont ils devraient avoir honte et qu’ils ne se
    lassent de peaufiner. Autre exemple : le firmament était le lieu ou se trouvait
    les étoiles du temps de Yahvé (et ce jusqu’au 14èm siècle) et le étoiles
    n’étaient que des points de lumière. L’Univers n’existait pas, les galaxies
    n’existaient pas, le soleil était un disque plat tout comme la Lune, et au delà
    de ce firmament, ils imaginaient que dieu se trouvait. Mais dieu n’est qu’un
    métier qu’un homme du nom de Yahvé exerçait tant qu’il était vivant. Il est
    mort, il y a eu jésus, il est mort aussi et devenu poussière, puis Allah qui
    est mort lui aussi et redevenu poussière… Passez moi un coup de ballais et
    faites le ménage dans votre esprit s’il vous plait !!

    Laissez nous la laïcité entière, pour
    que les gens puissent choisir ce qu’ils veulent. N’entrainez pas notre République
    dans ce système religio-politique qui manigancera en son sein le retour du patriarcat,
    de la femme au foyer, de l’obéissance de la 
    femme envers l’homme, de l’interdiction de la pilule, de l’avortement,
    de l’interdiction pour les filles d’avoir une éducation et tant d’autres lois
    religieuses, sans parler de la création de race supérieure, car celle-ci s’est
    rangée du coté de tel dieu et non pas du coté des autres dieux, et fait
    "su aux mécréants et aux athées !"…

    Le retour de l’église dans les écoles
    publiques… Cette éducation faite de père en fils, de mère en fille pour
    orienter leurs enfants vers telle religion ou telle autre : cela devrait être
    totalement interdit. Laissez vos enfants découvrir ce qu’ils veulent par eux-mêmes,
    comme cela ce fait en Mongolie par exemple ou les enfants grandissent sans connaitre
    aucune religion et font leur choix qu’à partir de 18 ans lorsqu’ils sont
    majeurs. Plus de baptêmes dès la naissance pour ajouter  à une religion, une secte, des enfants qui ne
    peuvent pas choisir d’eux-mêmes s’ils veulent adhérer à telle religion ou telle
    autre ! Laissez les enfants grandir et apprendre, qu’ils soient égaux dans
    l’éducation qu’ils recevront filles et garçons !