« Laïc » ou « Laïque » ?

1

Pour l’utilisation de laïque et laïc, nous avons l’habitude d’utiliser ces mots avec les définitions suivantes :

  • est laïque celui qui est favorable au principe de laïcité
  • est laïc celui qui n’est pas un clerc dans l’église catholique. Donc un laïc peut être laïque mais c’est loin d’être la règle.

La laïcité est une attitude philosophique et pratique qui rejette le dogmatisme comme fondement des lois et des décisions publiques. La laïcité n’est donc pas contre le dogmatisme en soi, qui peut être une croyance personnelle, mais n’a pas à régir les lois ni à être le soubassement des décisions publiques. Par exemple, dans le domaine idéologique, la laïcité est anticléricale, mais pas antireligieuse. Le principe de laïcité procède donc de la stricte séparation de la sphère publique et de la sphère privée. À noter qu’ici « sphère » ne correspond pas au domaine : par exemple, dans la rue, domaine public, chacun s’habille comme il l’entend (sphère privée) ; par contre, l’école publique fait partie de la sphère publique dans laquelle les signes de différentiation communautaristes doivent donc être exclus. Cette stricte séparation doit agir dans les domaines idéologique, institutionnel et économique. C’est sur la base de la laïcité économique que se déterminent les services publics républicains. C’est à ce titre que nous combattons le secteur privé dans l’hôpital public.

Partager.