Samedi 21 janvier à Paris : Yes Futur ! L’accueil de la petite enfance en débat sur la place publique

0

Samedi 21 janvier de 9h à 17h le collectif « Pas de bébés à la consigne », dont fait partie l’UFAL, vous invite à son forum à Paris (Bourse du travail, 3 rue du Château d’eau, métro République).

Les bébés, les petits humains sont de futurs citoyens, notre futur d’humanité. La citoyenneté se construit tout au long de la vie et l’importance de ce qui est vécu lors des premiers moments de la vie, pendant la prime enfance, a été mise en évidence par de nombreux travaux récents de la part de psychologues, d’éducateurs, de médecins, de sociologues. Pourtant ces enjeux du développement des jeunes enfants ne sont pas suffisamment pris en compte.

L’UFAL fait partie du collectif « Pas de bébés à la consigne », organisateur du forum, qui sera l’occasion de présenter et de débattre de « la qualité de l’accueil collectif».
Il s’adresse aussi aux parents, aux citoyens, aux responsables politiques conscients de l’importance de la politique de la petite enfance pour casser le déterminisme social et genré.

Programme du forum « L’accueil de la petite enfance en débat sur la place publique »

Plénière, matin

  • Présentation de l’enjeu du développement des modes d’accueil et de la formation des professionnel-les de la petite enfance par le Collectif Pas de Bébé à Consigne
  • La construction sociale de la qualité dans les services d’accueil collectif du jeune enfant. Pluralité de modèles d’organisation et enjeux de gouvernance par Cécile Chanut-Guieu, Enseignant-Chercheur en Sciences de Gestion Aix Marseille Univ, CNRS-LEST, Aix-en-Provence, France

3 ateliers en parallèle, matinée et début après-midi

  • Materner – éduquer – socialiser dans les modes d’accueil : comment « bien » faire tout cela à la fois ?
  • De quels métiers avons-nous besoin pour « bien » accueillir les jeunes enfants ?
  • Comment « bien s’occuper » des professionnels de la petite enfance pour qu’ils s’occupent « bien » des enfants ?

Plénière, fin après-midi

  • Synthèse des ateliers et clôture « mobilisatrice »

Communication du collectif

Tout le monde s’accorde sur l’enjeu majeur que représente l’accueil des jeunes enfants pour leur développement, celui de leur famille et de la société.

Pourtant l’écart est majeur :

  • entre cet enjeu et la réalité des dispositifs d’accueil : en 2014, parmi la population active, quatre familles sur cinq ont un enfant de moins de 3 ans et, malgré des progrès depuis 10 ans, seuls 55 enfants de cet âge sur 100 peuvent être accueillis dans un mode d’accueil officiel (33% chez une assistante maternelle et 16,5% en mode d’accueil collectif). Il manque toujours 350 000 à 400 000 places d’accueil…
  • entre les décisions des pouvoirs publics (le décret Morano non abrogé à ce jour) et les retards accumulés (l’absence d’un plan des métiers de la petite enfance digne de ce nom) d’une part, et la connaissance des enjeux du développement des jeunes enfants et ses conséquences en matière d’accueil d’autre part.

Cependant le rapport de la mission menée par Sylviane Giampino sur « le développement de l’enfant, les modes d’accueil et la formation des professionnels » présente une analyse des enjeux du développement et de l’épanouissement du très jeune enfant et des propositions quant aux modes d’accueil et à la formation des professionnels tout à fait inspirantes pour les pouvoirs publics et les gestionnaires de l’accueil de la petite enfance. Mais le gouvernement saura-t-il s’en saisir et y apporter toutes les suites favorables ?
Pour sa part le collectif «Pas de bébés à la consigne» a rendu publiques ses revendications concernant l’abrogation et la réforme du décret Morano et ses propositions en faveur d’un plan métiers de qualité pour un accueil de qualité.

L’année 2017, celle d’élections nationales décisives, doit remettre «L’accueil de la petite enfance en débat sur la place publique» afin que tous les acteurs concernés, parents, professionnel-les, responsables politiques, élu-es et gestionnaires de modes d’accueil se replacent en situation de peser sur l’avenir des modes d’accueil du jeune enfant.
Si tous ensemble, nous brandissons la parole et témoignons, le petit rêve des modes d’accueil deviendra grand !

Les revendications du collectif sont accessibles ici.

Participants professionnels

Marie Bonnafé, médecin et présidente de l’association ACCES
Suzon Bosse Platière, formatrice petite enfance
Catherine Bouve, responsable formation initiale, docteur en sciences de l’éducation
Marie-Laure Cadart, médecin et anthropologue
Pierre Delion, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à Lille
Agnès Florin, professeur de psychologie de l’enfant et de l’éducation à Nantes
Bernard Golse, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au CHU Necker – Paris
Frédéric Jésu, consultant et militant associatif
Danièle Rapoport, présidente de l’association Bien-traitance formation et recherches
Myriam Rasse, psychologue en crèche, directrice de l’association Pikler Lóczy France
Sylvie Rayna, maître de conférence en psychologie de l’éducation à l’ENS de Lyon
Marie-Paule Thollon-Béhar, psychologue du développement

Partager.

Comments are closed.