Veille Santé de l’été 2010 : en bref

0
  • Le rapport Tchernia propose de quintupler le nombres de chercheurs sur les maladies rares. Un argument de plus pour montrer l’insuffisance de la recherche en France.
  • La commission de déontologie de la fonction publique pointe l’augmentation de 69 % des cumuls d’emploi privés et publics chez les hospitaliers publics. Un argument de plus pour montrer que les réformes régressives déshabillent Pierre (l’hôpital public) pour habiller Paul (les cliniques privées à but lucratif pour les actionnaires)
  • Plus de la moitié des décrets ne sont toujours pas sortis concernant les lois HPST et LFSS 2010. Un argument de plus pour montrer que le gouvernement n’arrive pas à suivre son propre rythme ! Mais les décrets pour les ARS sont sortis!
  • Incohérence gouvernementale : pas de représentants des services d’urgences hospitaliers dans les Codamups. Un décret vient de sortir donnant la composition des comités départementaux de l’aide médicale urgente, de la permanence des soins et des transports sanitaires (Codamups). Même si les Samu et les Smur sont représentés au sein des Codamups, Marc Giroud, président de Samu de France, considère que dans certains cas, par exemple quand les usagers se rendent directement au service des urgences, « les services hospitaliers sont les mieux placés pour évaluer le fonctionnement de l’urgence ».
  • Légion d’honneur, promotions dans le domaine de la santé : beaucoup de récompenses pour aide à la réforme régressive de la santé. Le seul à être élevé au grade de grand officier est Jean-François Dehecq, président d’honneur de Sanofi-Aventis, l’un des barons de la privatisation des profits et de la socialisation des pertes des réformes régressives sur la santé. Guy Vallancien, chirurgien urologue à la Mutualité Française et principal expert du gouvernement pour la suppression des hôpitaux et maternités de proximité et pour la néolibéralisation de l’ensemble du secteur sanitaire et social a été élevé au grade d’officier. Madame Christiane Coudrier, directrice générale du CHU de Nantes, a été promue au grade d’officier. C’est sûrement pour la récompenser d’avoir fermé de nombreux blocs opératoires du CHU. Monsieur et madame Douste -Blazy ont également été promus. Sans doute pour le premier, nouveau chevalier, pour le remercier d’avoir augmenté les dépenses de santé et le déficit comptable de la Sécu grâce aux franchises sur les soins.
  • En ce qui concerne les postes de présidents des conseils de surveillance des hôpitaux publics pour les maires ou leurs représentants des grandes villes, la statistique est simple: si vous êtes de gauche, vous n’êtes pas élus (APHP par exemple) et si vous êtes de droite vous l’êtes (APHM par exemple). Voilà qui est conforme à la volonté de la droite néolibérale qui a nommé les membres des conseils de surveillance en conséquence !
  • Le conseil de la CNAMTS a émis un avis favorable sur 20 des 21 propositions régressives dites « d’équilibre », par 21 voix pour (CFDT, Medef, UPA, CGPME, Mutualité française et les personnalités qualifiées Jean-François Chadelat et François Joliclerc), 3 voix s’exprimant contre (CGT) et avec 5 « prises d’acte » (CFE-CGC, Fnath, Unaf, Ciss) et 5 abstentions (FO, CFTC).
  • Pour la présentation du PLFSS 2011, le conseil de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam) a adopté des propositions au gouvernement et au Parlement. Quatorze voix se sont exprimées pour (MSA, RSI, Medef, CGPME, UPA et CFDT), une voix contre (CGT), une voix ayant pris acte (CFE-CGC) et deux s’étant abstenues (FO et CFTC), selon le communiqué de la présidence de la CNAMTS.
  • Roselyne Bachelot ment
    Dans un article du Figaro Magazine du 3 juillet, la ministre de la Santé répondait à un entretien en prenant quelques libertés avec les faits en déclarant : « nous avons les dépenses hospitalières les plus élevées au monde par tête d’habitant ». En réalité, la France est (seulement) au 9e rang selon l’OCDE (voir diagramme ci-après).
  • Les « conseils » de l’Unocam à la Sécu
    L’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam regroupant la Mutualité française, les instituts de prévoyance des amis de Guillaume Sarkozy et les firmes multinationales de l’assurance et de la bancassurance) a proposé dans un communiqué des mesures d’économie pour l’assurance maladie permettant de générer environ 3,5 milliards d’euros sur 2011-2013.
    Elle propose de relever fortement les dépenses de biologie médicale quitte à entrer dans la voie d’une forfaitisation de ces dépenses pour certaines pathologies, de supprimer le remboursement de certains actes ou produits à service médical rendu (SMR) qu’elle juge insuffisants. Mais derrière ces « conseils », elle en profite pour demander la relance sur les négociations sur le secteur optionnel (légalisation des dépassements tarifaires réglementés) et propose de nouveau de remplacer la Sécu sur la gestion des ALD ou de les cogérer avec elle !Une fois de plus, les propositions de l’UNOCAM vont dans le sens de diminuer l’influence de la Sécu au profit de l’UNOCAM et de ne pas lutter sérieusement contre les dépassements d’honoraires.
Partager.

Comments are closed.