Un clip animé à l’occasion des 70 ans de la Sécurité sociale !

10

A l’occasion de la commémoration des 70 ans de la Sécurité sociale, l’UFAL a réalisé une vidéo pédagogique afin de rappeler l’importance de la place de la Sécurité sociale dans le quotidien de la vie des citoyens.

Qu’est-ce que la Sécurité sociale ? Pourquoi est-elle menacée ? Pourquoi le trou de la Sécurité sociale n’est-il qu’un mythe ? Pourquoi la Sécurité sociale doit être au cœur des préoccupations citoyennes de chaque français ? Comment peut-on la sauver ?… les réponses en images :

A regarder et à partager sans modération !

Rappel : l’UFAL organise un colloque le 17 octobre à l’occasion des 70 ans de la Sécurité sociale : plus d’infos et inscriptions

Partager.

10 commentaires

  1. BERTHON Michelle on

    Pas mal cette petite animation… Il y a juste une omission importante : les ponctions éhontées de l’industrie pharmaceutique qui est sous perfusion de la sécurité sociale. De plus, les lobbies pharmaceutiques représentent un vrai fléau sanitaire en traitant notre santé comme un marché inépuisable, en faisant jouer la peur du citoyen, en médicalisant et des hordes de gens qui n’en auraient pas besoin. Cela représente des milliards d’euros et des vies gâchées (18 à 20000 personnes meurent chaque année à cause de médicaments, pour ne citer que cet exemple…).

    Il ne faut pas se tromper de combat. Cordialement.

    • Simple et rigoureuse démonstration percutante.

      Mais pourquoi l’envahir avec ce support musical qui finit par occulter (en ce qui me concerne) le propos. Faut-il absolument tomber dans ce travers que nous dénonçons par ailleurs, la musique un procédé pour retenir le chaland et lui faire passer le temps agréablement en toute occasion ? Ce que vous décrivez est non seulement juste mais tragique et porte à se mobiliser. Mais la musique adoucit tellement les mœurs…

      Sincèrement vôtre

      Robert Pollard

  2. Votre présentation est totalement partisane. On y sent une adhésion à une sensibilité de gauche. C’est votre droit, mais aussi le mien de le regretter.
    Quant à l’historique vous citez Ambroise Croizat, et vous oubliez que c’est le général de gaulle qui a validé les ordonnances de 45. En fait, à vouloir éviter de parler uniquement de ceux qui se réclament de la gauche, vous tronquez l’Histoire de France.

    • Annette Mateu Casado on

      Ne soyez pas étonné de sentir une adhésion de gauche à la présentation de la Sécurité Sociale.
      C’est bien un ministre communiste qui a mis en place la Sécurité Sociale. L’article ci-dessous, de Michel ETIÉVENT, auteur de “Ambroise Croizat ou l’invention sociale”, remet les pendules à l’heure.
      La vidéo d’UFAL est intéressante, mais elle ne dit pas qu’Ambroise CROIZAT était un ministre communiste, en charge du Travail et de la Sécurité Sociale. Pierre LAROQUE cité dans la vidéo, “n’est que le commis d’écriture qui mit en forme l’ordonnance portant création de la sécu le 4 OCTOBRE 1945. Habituellement on donne à la loi le nom du ministre : loi VEIL, loi MACRON…
      Pour ce qui concerne De GAULLE qui signa les ordonnances, c’est De GAULLE QUI FUT LE PREMIER A CASSER LA SÉCU EN OCTOBRE 1967 avec les ORDONNANCES JEANNENEY, qui supprimèrent les élections démocratiques des caisses, divisant la Sécu en trois branches et établissant le paritarisme qui donna la gestion aux patrons.
      Alors rendons à César ce qui est à César !
      Vidéo de Michel ETIÉVENT sur la Sécurité Sociale : https://youtu.be/MSWM6rY8fRQ

  3. Pingback: Un clip animé à l’occasion des 70 ans de la Sécurité sociale ! | Ufal.org | Le monde comme il va…

  4. Parfait pour introduction à un débat par exemple, ou pour informer les jeunes générations… Merci !

  5. 70e anniversaire de la Sécurité Sociale : RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ HISTORIQUE ! par Michel ETIÉVENT

    Lors de l’hommage national du 70ème anniversaire de la sécu, entendez vous déjà à longueur de medias inféodés au pouvoir (et ceci malgré l’énorme travail fait pour rétablir l’histoire) toutes les sirènes chanter que notre « Sécu » a été fondée par Pierre Laroque ! Aurait t-on l’audace d’attribuer la paternité de la loi Veil à son obscur chef de cabinet ? Jamais ! Et bien là, si ! Ce qui est curieux c’est que lorsque l’on conçoit une loi, on lui donne toujours le nom du ministre qui l’a promulguée et non du fonctionnaire qui a participé à sa mise en place: Ainsi dit-on : Loi MACRON, Loi JUPPÉ, par exemple. Et bien non, là on vous dira loi BAROQUE qui n’était que le fonctionnaire d’Ambroise CROIZAT. Ben, tiens, on ne va pas donner à une institution enviée dans le monde entier et que socialistes, patrons et droite s’évertuent à casser, le nom d’un ministre communiste. Et puis quelle aubaine ! Cela permet d’effacer le rôle des ministres communistes qui l’ont conçue et bâtie et de ce petit peuple d’ouvriers, essentiellement CGT, qui pendant 8 mois ont construit les caisses sur leur temps de congé et après leur temps de travail et les ont gérées eux mêmes ( et c’est cela qui est insupportable !!). Et tout cela rendu possible grâce au rapport de forces de l’époque (que l’on taira évidemment) et sans lequel nous n’aurions ni Sécu, ni toutes les conquêtes sociales de dignité. Un rapport de forces simple : 29 % des voix au PCF, 5 millions d’adhérents à la CGT, une classe ouvrière grandie par sa résistance, un patronat sali par sa collaboration.

    Et pourtant c’est lui, Ambroise CROIZAT, c’est lui le bâtisseur de ce beau conquis social de janvier 1946 à juillet 1946, alors qu’il était ministre du travail et de la Sécurité Sociale (de novembre 1945 à mai 1947). On vous parlera encore d’une création de De Gaulle… oui mais, voilà, De GAULLE avait déjà démissionné (15 janvier 1946) lorsque CROIZAT, après avoir conçu les lois créant la Sécu (mai, juin 1946) ), mit en place les 138 caisses avec la CGT et le peuple de France. (Malgré l’opposition violente de la droite, des assurances privées, des médecins, des patrons, de la CFTC…) De plus, De GAULLE SERA LE PREMIER A CASSER LA SÉCU EN OCTOBRE 1967 avec les ordonnances JEANNENEY, qui suppriment les élections démocratiques des caisses, divisent la Sécu en trois branches et établissent le paritarisme qui donne la gestion aux patrons.

    Juste une petite vérité a rétablir : Pierre LAROQUE n’est que le commis d’écriture qui mit en forme l’ordonnance portant création de la sécu le 4 OCTOBRE 1945. Cette ordonnance est une émanation directe du CNR et de la conception collective menée sous la maîtrise d’œuvre de CROIZAT dès sa nomination comme président de la Commission du Travail à l’Assemblée consultative (juin 1943) du Gouvernement provisoire à ALGER. Et ceci en lien très actif avec les services du Ministère de la Santé dirigé par François BILLOUX, autre ministre communiste, jamais cité lorsque l’on parle de la Sécurité Sociale. Pierre LAROQUE ne prendra d’ailleurs ses fonctions qu’en septembre 1944. C’est sûr qu’il est difficile d’admettre la réalité de l’Histoire et surtout l’actualité brûlante et la modernité d’un homme comme Ambroise CROIZAT, à l’heure où droite, patronat et socialistes veulent privatiser ce bien national qu’est notre belle sécurité sociale.

    Le meilleur hommage que nous pouvons rendre à Ambroise CROIZAT est de nous battre sans cesse partout pour que la Sécurité Sociale ne soit pas une coquille vide livrée au privé, mais qu’elle reste ce que CROIZAT et le peuple de France ont voulu qu’elle soit : un vrai lieu de solidarités, un rempart au rejet, à la souffrance et à l’exclusion.

    ****************************************************************************************************************************

    http://www.initiative-communiste.fr remercie Michel ÉTIÉVENT pour son travail inlassable pour que l’on n’oublie pas qui a construit la Sécurité Sociale et que l’on se mobilise pour défendre et consolider cette conquête sociale majeure qui a changé la vie de millions et de millions de travailleurs.

    A l’heure où les diktats de l’Union Européenne des Patrons organisent la surpression du code du travail des retraites et de la protection sociale, DÉFENDRE LA SÉCURITÉ SOCIALE, c’est aussi et d’abord BRISER LES CHAÎNES DE L’UNION EUROPÉENNE pour briser les chaînes du Capitalisme ! Signez la pétition pour un référendum sur l’Euro et l’UE !
    http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/petition-referendum-pour-la-sortie-de-l-euro-et-de-l-union-europeenne/

  6. Pourquoi “évasion sociale” à la place de “évasion fiscale” et “niche sociale” à la place de “niche fiscale”? Il y en a déjà trop à droite qui pensent spontanément que bien des aides sociales constituent des “niches sociales” d’assistanat, équivalent des niches fiscales pour les riches!

    • Nicolas Gavrilenko on

      Bonjour,
      L’évasion sociale engendre un manque d’encaissement de cotisations sociales et donc un manque de recettes pour la protection sociale. Comme le propos porte sur la Sécurité sociale, nous n’avons pas évoqué l’évasion fiscale qui a une incidence sur le budget de l’Etat. Pour les “niches”, il s’agit du même raisonnement en précisant qu’une niche sociale est un dégrèvement de cotisations sociales, comme par exemple l’avantage Fillon sur les bas salaires (avec comme effets de faire baisser les recettes de la Sécurité sociale et maintenir les salaires trés bas).