Marchons pour une Sécurité sociale solidaire et universelle à la hauteur des besoins

0

Marchons pour une Sécurité sociale solidaire et universelle à la hauteur des besoins
Il y a urgence à défendre la santé publique !

C’est dans un contexte d’aggravation des inégalités sociales qu’Hollande et son nouveau gouvernement vont amplifier la remise en cause des droits sociaux collectifs avec l’insupportable « pacte de responsabilité ».

Le droit à la santé et l’égalité d’accès selon le principe « à chacun selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » sont visés, alors qu’un tiers de la population renonce ou recule le moment de se soigner, par manque de moyens et/ou d’élargissement des déserts médicaux jusque dans les zones péri-urbaines.

Le gouvernement « socialiste », acquis aux dogmes ultralibéraux de la Commission Européenne, prétend répondre aux exigences du patronat en remettant en cause près de 35 milliards de la branche famille de la Sécurité sociale en réponse. Profondément injuste, et inefficace cette mesure s’appuie sur la revendication du Medef de « baisse du coût du travail » au nom de la compétitivité des entreprises, dans la spirale sans fin de la régression sociale.

Partout en Europe, les citoyens et les professionnels de la santé sont entrés en résistance, en Grèce avec les dispensaires autogérés, en Espagne où dans la région de Madrid les « manifs blanches »ont mis en échec la privatisation des hôpitaux

Le 12 avril 2014 soyons nombreux à nous faire entendre : « Non ! Ce n’est pas le coût du travail qui est en cause. C’est le coût du capital ! »

La santé et la protection sociale ne doivent pas être les variables d’ajustement budgétaire !

Alors que le gouvernement Hollande va ponctionner 50 milliards sur le dos des familles des services publics et des collectivités territoriales en période de crise, le Medef en réclame 100 milliards, avec en pointe de mire, après la branche Famille, la branche Maladie !

Malgré le désaveu électoral, F. Hollande persiste à vouloir imposer le Pacte de responsabilité en l’aggravant. Il reprend la revendication du Medef de baisser les cotisations sociales salariales sous prétexte de donner « du pouvoir d’achat ». Mais moins d’impôts, c’est moins de services publics ! Moins de cotisations c’est moins de prestations sociales

C’est tout notre système de protection sociale et la santé publique qui sont menacés par la privatisation !

Il faut en finir avec la loi Bachelot qui a permis cet énorme gaspillage de l’argent public et du financement des hôpitaux par la tarification à l’activité qui transforme les soins en actes rentables et non rentables, qui a contraint le gouvernement de remettre en cause le partenariat public-privé de l’hôpital du Sud Francilien, véritable gouffre financier !

Il y a urgence à s’engager pour la reconquête de notre Sécurité sociale !

La pérennité de son financement par la cotisation sociale, son élargissement, est le gage de la lutte efficace et socialement juste pour inverser la logique de l’austérité : chaque cotisation socialisée pour la réponse des besoins est « un coin enfoncé » dans le mur du fric stérile !

La cotisation sociale œuvre à la restauration de l’emploi efficace et du développement des capacités humaines.

Exigeons le retrait du Pacte Hollande/Gattaz !

Le 12 avril, professionnel-le-s de la santé et du secteur social, usager-è-s, élu-e-s, nous en serons ! Pour exiger des mesures immédiates : la fin des franchises et des dépassements d’honoraires ; la fin des exonérations patronales, pour la contribution des profits financiers au financement de la Sécurité sociale. C’est cela un vrai pacte de solidarité et de protection sociale !

Partager.

Comments are closed.