La Générale de Santé

0

Les prédateurs ont faim ! Que ce soit la Générale de santé, la Maréchale de bien-être, la Versaillaise des eaux, ou tout autre groupe privé bénéficiant de fonds publics, ce n’est jamais assez. Un palier est franchi dans la collusion entre intérêts privés et représentants du public : la droite décomplexée ne songe même plus à cacher son cynisme. Si les citoyens sont stupéfaits par la dénationalisation de ce qui nous appartient, la privatisation de nos biens communs, il faut qu’ils soient conscients que nous pouvons encore et toujours reprendre la main.
Le privé fait du profit et pas de philanthropie.
La laïcité économique c’est argent public pour le public…et ça devient urgent de s’y conformer.

Pour la Générale de santé, la lecture des communiqués de presse rend possible la compréhension de ce qui se trame.
Voila un groupe qui plonge le 24 octobre : il a vendu les murs de certaines de ses cliniques et le loyer qu’il doit payer plombe ses résultats.
Le 29 octobre (5 jours plus tard) à la suite d’une décision prise le 22 octobre de refinancement d’une partie de l’endettement, le titre s’envole.
En effet, le nouvel endettement va permettre de distribuer 420 millions d’euros de dividendes,…et non pas de rembourser.
Mais qui a décidé cette distribution ? Le principal actionnaire qui détient 80% des actions.
Et qui va encaisser ? L’actionnaire principal.
Et subitement le simple fait d’annoncer la distribution de dividende exceptionnel stoppe la chute de l’action.
Voila un groupe qui a empoché des indus de la sécu, qui a gardé le montant des 18 euros de forfait actes lourds, et qui se distribue en plus 420 millions de dividendes, alors qu’il vient de renégocier son endettement !
Ce n’est pas de la saine gestion, c’est du pillage ! Comment pourrait-il rembourser en 2014 ?
Quelle est la banque qui a accepté un tel marché ? Quelle est la société qui possède les murs des cliniques ?
Ce groupe réalise en Ile de France près d’une opération du 2, détient 16% du marché de l’hospitalisation publique ! Ce groupe vit grâce à la sécu.
LG

Les profits de la Générale de Santé plongent (AFP 24/10/2007)

Les profits de Générale de Santé plongent
Le bénéfice net du groupe s’établit à 31,8 millions, en baisse de 84,8% du fait notamment de l’impact des loyers.
Le groupe français Générale de Santé, spécialiste de l’hospitalisation privée, a dégagé sur les neuf premiers mois de l’année un bénéfice net de 31,8 millions, en très forte baisse (-84,8%) du fait notamment de l’impact des loyers, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.
Le résultat opérationnel sur les neuf premiers mois de l’année est également en forte baisse
(-76,9%) et s’établit à 66,8 millions d’euros. Le résultat opérationnel courant cède 15,5%, à 82,9 millions d’euros.
Sur la même période, le chiffre d’affaires s’établit à 1,40 milliard d’euros, en progression de 8,6% par rapport à l’année dernière.
Sur le seul troisième trimestre, Générale de Santé a réalisé un chiffre d’affaires de 417,8 millions d’euros, en hausse de 11,1%.
Source AFP 24/10/2007

Générale de Santé: monte, projet de dividende exceptionnel. (29/10/07)

Générale de Santé: monte, projet de dividende exceptionnel.
(Cercle Finance) – Générale de Santé s’inscrit en forte hausse ce lundi à la Bourse de Paris après avoir fait part de son intention de proposer à ses actionnaires la distribution d’un dividende exceptionnel d’environ 420 millions d’euros.
Le groupe – qui précise que le montant sera intégralement prélevé sur le compte des primes d’émission figurant à son bilan – note que l’opération interviendrait dans le contexte de la réussite d’une opération de refinancement d’une partie de l’endettement.
‘Cette distribution interviendrait dans le contexte de la réussite d’une opération de refinancement d’une partie de l’endettement du groupe Générale de Santé’, explique l’exploitant de cliniques.
Générale de Santé rappelle que le changement de contrôle consécutif à l’offre publique d’achat du printemps dernier avait rendu exigible une partie de sa dette.
Ce nouveau financement, d’un montant total de 1.085 millions d’euros remboursable in fine en 2014 est composé de quatre lignes de crédit, à savoir une tranche d’un montant maximum de 415.000.000 euros ayant pour objet le remboursement d’une partie des concours bancaires, une tranche d’un montant maximum de 419.800.000 euros ayant pour objet le financement de la distribution exceptionnelle de primes d’émission, une tranche relative aux acquisitions et aux dépenses d’investissement d’un montant maximum de 200.000.000 euros et une tranche revolving d’un montant maximum de 50.000.000 euros.
Une assemblée générale des actionnaires a été convoquée pour le 17 décembre, à l’effet de se prononcer sur la distribution exceptionnelle de ce dividende.
A la mi-journée, le titre montait de 3,7% à 30,1 euros.

Générale de santé : le titre repasse au dessus de 30 euros (29/10/2007 à 11h14)

(Boursier.com) — La perspective de versement d’un dividende exceptionnel proche de 7,7 Euros par action dope le titre Générale de Santé qui repasse au-dessus des 30 Euros en fin de matinée.
Le groupe hospitalier a confirmé ce matin son projet de distribution exceptionnelle de dividende qui figurait dans le document publié lors de l’OPA du printemps 2007 dirigée par le Docteur Ligresti.
Une assemblée générale de ses actionnaires sera convoquée pour le 17 décembre 2007 à l’effet de se prononcer sur une distribution exceptionnelle de dividende d’un montant d’environ 420 Millions d’Euros intégralement prélevé sur le compte « Primes d’émission ». Rapporté au nombre d’actions, ce coupon devrait être proche de 7,7 Euros.
Cette distribution interviendrait dans le contexte de la réussite d’une opération de refinancement d’une partie de l’endettement du groupe Générale de Santé. Le nouveau financement bouclé par la société, d’un montant total de 1,085 Milliard d’Euros, (dette nette générale du groupe Générale de Santé à fin septembre 2007 de 617 ME) sera majoritairement remboursable in fine en 2014 et est composé de quatre lignes de crédit. Le coût total direct lié au montage de ce financement est de l’ordre de 25 M€.
Le cours de Générale de Santé remonte ainsi en direction du prix d’OPA de 32,5 Euros. Un autre projet reste également attendu au niveau de la valorisation des actifs immobiliers de Générale de Santé. Un nouveau programme de cession (« Hestia 2 ») pourrait être lancé au cours des prochains trimestres.

Générale de santé va distribuer un dividende exceptionnel de 420 millions d’euros (APM 29/10/07)

Générale de santé va distribuer un dividende exceptionnel de 420 millions d’euros
PARIS, 29 octobre 2007 (APM) – Le groupe de cliniques Générale de santé a annoncé lundi qu’il va réunir une assemblée générale extraordinaire de ses actionnaires lundi 17 décembre pour approuver la distribution d’un dividende exceptionnel de 420 millions d’euros.
Cette distribution, dont le principe avait été annoncé au printemps lors de l’offre publique d’achat (OPA) lancée par Antonino Ligresti sur le groupe, est rendue possible par « la réussite d’une opération de refinancement d’une partie de l’endettement du groupe Générale de santé » rendue nécessaire par le changement de contrôle du capital.
Au terme de l’OPA, Antonino Ligresti et ses alliés détenaient fin mai 79,84% du capital et des droits de vote du groupe. Ils sont donc les initiateurs et les principaux bénéficiaires de l’opération dont les détails sont rendus publics ce lundi.
Le nouveau financement, composé de quatre tranches de crédit et d’un montant total de 1,085 milliard d’euros, « sera majoritairement remboursable in fine en 2014 », indique Générale de santé qui précise que le coût total direct lié au montage du financement est de l’ordre de 25 millions d’euros pour le groupe.
Au 30 septembre, Générale de santé affichait un endettement net de 617 millions d’euros.
« Ce nouveau financement examiné lors du conseil de surveillance du 22 octobre 2007 s’inscrit dans la stratégie de développement du groupe et renforce sa capacité à conduire ses projets futurs », commente le groupe de cliniques.

Partager.

Comments are closed.