Hausse de la TVA : les associations familiales mécontentes – AFP

1

Plusieurs associations familiales ont protesté lundi contre la hausse de la TVA destinée à compenser la baisse des charges patronales, estimant notamment que cela contribuerait à grever le pouvoir d’achat.

Le taux normal de TVA passera le 1er octobre de 19,6% à 21,2%, et la CSG sur les revenus financiers sera relevée de deux points, afin de compenser 13 milliards d’euros de baisses de charges patronales “famille”, a annoncé dimanche le président Sarkozy.

Ces charges contribuent largement à financer la politique familiale via la branche “famille” de la Sécurité sociale.

L’Union nationale des associations familiales (Unaf) se dit “défavorable à une augmentation de la TVA car elle est la taxe la plus inégalitaire”.

“Les familles seraient particulièrement pénalisées car, plus elles ont d’enfants, plus les taxes liées à la consommation pèsent sur elles”, ajoute l’Unaf dans un communiqué.

Quant aux gains de compétitivité espérés par le gouvernement via la baisse des charges, l’Unaf se montre sceptique, estimant que ces bénéfices attendus “reposent sur des hypothèses économiques liées aux comportements des acteurs, en premier lieu des chefs d’entreprise” qui “ne sont en aucun cas des certitudes.”

L’Union des familles laïques (Ufal) estime même que la hausse de la TVA “constitue une double rupture et une double injustice” car elle “remet en cause le principe même du financement de la Sécurité sociale par la cotisation” et “impacte proportionnellement beaucoup plus les bas revenus que les hauts revenus”.

Les Associations familiales catholiques (AFC) perçoivent en revanche “de manière positive la mise en place de cette nouvelle fiscalité sur la consommation, TVA anti délocalisation ou TVA sociale “.

Mais, poursuivent les AFC, “cette piste est inacceptable sans l’assurance que ce dispositif s’accompagnera de créations significatives d’emplois” et sans “réduction volontariste des dépenses publiques”.

Pour les personnes handicapées, malades ou accidentées, “la hausse de la TVA aura un impact immédiat, qui ne sera en aucun cas compensé, en particulier pour celles qui ne travaillent pas, par la revalorisation indigente des pensions et des rentes”, déplore pour sa part la Fnath, qui représente des personnes malades et handicapées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2012 Agence France-Presse.

Cette dépêche de l’AFP a été intégralement reprise par le magazine en ligne cBanque : Voir l’article

Partager.