« Riposte laïque » : retour sur une dérive

0

En s’associant avec des groupes ouvertement d’extrême droite comme les Identitaires, « Riposte laïque » franchit la dernière étape de son voyage de la gauche vers l’extrême droite. Son principal animateur, Pierre Cassen, ancien membre de la LCR, aura franchi une à une toutes les étapes de ce voyage. Hier, il adoubait une affiche du FN que nous jugeons raciste et aujourd’hui, il rejoint ceux qui mènent la guerre des civilisations entre l’Occident chrétien et l’Orient islamique, tout en essayant de « blanchir » et de légitimer Marine Le Pen.
« Riposte laïque » n’a rien à voir avec la laïcité émancipatrice. L’UFAL rappelle que celle-ci institue la liberté absolue de conscience et donc la liberté de croire ou de ne pas croire, qu’elle est un principe à caractère universel qui refuse la segmentation de l’humanité, et qu’enfin elle est un principe de séparation entre la société civile d’une part et la sphère de l’autorité politique et de constitution des libertés (école, services publics, protection sociale) d’autre part.
L’UFAL qui a mené pendant 15 ans, du 21 octobre 1989 au 15 mars 2004, la bataille laïque et républicaine de la loi contre les signes religieux à l’école, libératrice pour des dizaines de milliers de jeunes filles d’origine maghrébine, estime qu’à côté de la bataille laïque nécessaire contre les politiques communautaristes et intégristes, et sa liaison avec le combat social du peuple (aujourd’hui sur les retraites par exemple), une bataille implacable doit être menée contre l’ennemi d’extrême droite raciste et xénophobe.
Hier, dans la période de crise des années 30, la « bête immonde » mettait le mot socialiste dans le titre de son parti, aujourd’hui, dans un autre moment de crise économique, sociale et politique, ils choisissent le mot « laïque » ! Mais les républicains de gauche résisteront et combattront cette forfaiture comme ils ont résisté et combattu hier contre les autres formes de l’extrême droite.
No pasaran !

Partager.

Comments are closed.