Réactions à une nouvelle visite au Vatican

0
  1. La France Etat catholique ?
    La visite récente du président de la République au Vatican est consternante. Quels que soient les motifs qui ont pu justifier politiquement du point de vue de monsieur Nicolas Sarkozy cette rencontre, l’Observatoire Chrétien de la Laïcité trouve inadmissible que l’élu de tous les Français de toutes croyances et convictions, religieuses ou non, participe activement à une célébration religieuse catholique en s’associant personnellement aux prières en tant que représentant officiel de notre pays. Cette confusion des plans est un grave déni de la laïcité. Avant lui aucun président de la République n’avait osé le faire, même les plus catholiques d’entre eux. Nous le déplorons à la fois comme citoyens laïques et comme chrétiens.
    De plus nous continuerons de militer pour que l’Eglise catholique prenne enfin conscience de l’anachronisme que constitue la confusion permanente, volontaire et instrumentalisée politiquement entre le Vatican, en tant que vestige des anciens Etats pontificaux, et le Saint Siège, organisation centrale actuelle de l’Eglise catholique.
    Jean Riedinger
    secrétaire de l’Observatoire Chrétien de la Laïcité
  2. Vatican:  » Le Président est allé trop loin ! » (source JDD)
    Qu’avez-vous pensé de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Benoît XVI ?
    Manifester un tel particularisme religieux dans une démarche politique est offensant pour toute une part des citoyens français. Je suis stupéfait que le chef de l’Etat prenne parti au nom d’une portion de la population, c’est-à-dire les catholiques. Ceux qui comme moi sont agnostiques, de même les musulmans ou les juifs, sont exclus de cette démarche. Cette rencontre est une intrusion d’une démarche religieuse dans la vie publique. Nicolas Sarkozy est venu rendre compte à une autorité morale d’une prise de position politique. C’est inadmissible. Il s’agit d’une maladresse qui confine à la faute politique.
    Le président de la République s’est signé à quatre reprises, cela vous heurte-t-il?
    Nicolas Sarkozy est allé trop loin. Je ne suis pas choqué par une démarche spirituelle personnelle, s’il veut prier dans sa religion, c’est sa liberté. Mais là, il a manifesté des sentiments religieux lors d’un déplacement de chef d’Etat d’une république qui se veut laïque. On assiste à un mélange des genres qui va à l’encontre des principes de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
    Guy Arcizet
    grand maître du Grand Orient de France 
Partager.

Comments are closed.