La prétendue “laïcité à l’entreprise” : la droite s’emmêle !

8

Le principe de laïcité ne concernant que la sphère publique, il ne saurait s’appliquer dans l’entreprise privée, sauf si celle-ci est chargée d’une mission de service public. Pour avoir rappelé « La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses », le préambule Badinter au projet de loi El Khomry a fait l’objet de critiques contradictoire, donc également faibles, comme nous l’avons montré. Mais voici que l’extrême-droite et la droite s’y mettent, faisant assaut de laïcité contre la réforme souhaitée par le MEDEF !

Etonnants laïques, juristes ignorants

Le FN a tiré le premier, le 16 mars 2016, par un communiqué de Bertrand Dutheil de La Rochère, dénonçant un « article anti-laïque » « [introduisant]les dissensions religieuses au sein de l’entreprise », lesquelles, juridiquement « insécurisées », seront prêtes à tous les « accommodements raisonnables » (sic) pour « acheter la paix sociale ». C’est beau comme du « Riposte Laïque » !

Le 21 mars, Jean-François Copé, décidément en mal d’existence, dégaine à son tour : « ce combat [laïque] n’appartient à aucun parti politique. », dit-il pour se défendre de courir après le FN. Et d’annoncer une pétition contre l’introduction de « ce type d’élément religieux dans l’entreprise », qui va se trouver « insécurisée », car – tenez-vous bien , « il n’y a jamais eu de référence religieuse dans le code du travail ». Eh bien, perdu !

La sincérité laïque d’une droite amatrice de crèches de la Nativité dans les bâtiments publics au nom de la « tradition chrétienne de la France » prête à rire. Mais c’est son ignorance du code du travail, bien prévisible puisqu’elle le déteste, qui lui fait proférer des énormités. Rectifions !

Les convictions religieuses sont déjà autorisées à l’entreprise (ce sont même les seules !)

En effet, le code du travail actuel interdit explicitement les discriminations pour, notamment, « convictions religieuses ». M. Copé trouvera ces « références religieuses » à l’art. L1132-1 (les lecteurs de l’UFAL le savent), répétées à l’art. L1321-3 – 3, qui interdit que le règlement intérieur contienne de telles discriminations.

Comme nous l’avons montré dans notre précédent article cité, le problème est que, par un tour de passe-passe, les « convictions religieuses » (avec les « opinions politiques ») sont les seules à se voir protégées par le code du travail actuel : à cet égard, la formulation du préambule Badinter est préférable.

En revanche, dans le projet de loi, les motifs justifiant des « restrictions aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives » (actuellement « la nature de la tâche à accomplir »), sont excessivement élargis à « la bonne marche de l’entreprise » critère que semble donner carte blanche au seul employeur.

L’attaque par la droite de la réforme El Khomry au nom (usurpé) de la « laïcité » vise à brouiller les pistes, puisque, pour l’essentiel, FN et LR approuvent le torpillage du code du travail voulu par les patrons, et le trouvent même trop mou ! Elle invite aussi les défenseurs des droits des salariés, comme ceux de la laïcité, à se méfier des lectures trop rapides…

Partager.

8 commentaires

  1. Je suis pour que tout le monde laisse sa religion à la maison. je n’ai pas envie d’être emmerdé au boulot par la pratique religieuse de qui que ce soit. il y a des églises, des mosquées et des synagogues pour ça.

  2. Bonjour,
    Je suis d’accord avec Jacques. A force de vouloir faire admettre la liberté religieuse partout et dans tous les contextes,on en vient à ôter la liberté à tous.
    Tout ce qui a trait au fait religieux doit être exclusivement et purement privé.
    Trop d’opportunistes profitent de notre tolérance pour décapiter nos libertés au nom de “leur” religion.
    Pour moi c’est viscéralement NON, et encore NON!

  3. Qu’il puisse y avoir une charte “de la laicité” dans les entreprises où le problème se pose, qui permette de laisser “les convictions religieuses à la maison” me semble une bonne chose.Même si cela n’est pas conforme au code du travail actuel quand il s’agit de la sphère privée

  4. Pingback: La prétendue « laïcité à l’entreprise » : la droite s’emmêle - Mezetulle

  5. danielle gremillon on

    Je suis d’accord avec Jacques la religion doit se pratiquer à la maison en privé libre à chacun.
    Il y a des endroits pour ça .
    Y’en a marre que l’on parle de religion toute la journée à la TV , médias, les politiques .

  6. Pingback: Hiram.be | Des risques pour la laïcité dans la loi El Khomri ? - Hiram.be

  7. Cher Amis,
    La polémique concernant la laïcité dans l’entreprise me surprend. Qu’est-ce qu’on veut dire ?
    J’ai cru comprendre qu’il faudrait interdire aux entreprises d’inscrire dans leurs règlements intérieurs le principe de la laïcité. Si tel est le cas, serait-ce que les entreprises doivent accepter, dans le cadre du travail, la libre discussion (pourquoi pas d’ailleurs le prosélytisme) sur la religion ou la politique que chaque employé pourrait avoir ? Ne serait-ce pas également une occasion pour le patron ou son staff d’encadrement de créer des discriminations dans le personnel. A titre d’information, je peux dire que par expérience j’ai constaté ce fait. Pour ma part je sais que l’entreprise dans laquelle j’ai travaillé je n’aurai jamais été élevé au rang de cadre si j’avais exprimé mes options philosophiques et politiques.
    Soyons clairs et objectifs !
    Bien cordialement
    Jean Cantel

  8. A l’ufal, vous n’avez rien compris ! Je partage entièrement les avis des lecteurs précédents : la religion, c’est à la maison, point-barre !
    Ni à l’école, ni à l’université, ni dans les entreprises publiques ou privées…
    vous devenez comme l’extrême gauche !