La mission sur le voile intégral : demi-mesure et coup de Jarnac

0

Après six mois de travaux, la mission d’information parlementaire présidée par André Gérin a rendu son rapport.
L’UFAL, lors de son audition, s’était prononcée en faveur d’une interdiction du voile intégral dans tous les espaces de la société civile, y compris dans la rue. Nous constatons que nos arguments ont une large place dans le rapport : burqa et niqab ne sauraient être considérés comme des vêtements anodins, encore moins comme le signe d’une appartenance religieuse, mais sont l’emblème d’un projet politique sectaire, le symbole intolérable de la soumission des femmes, et le rejet de l’autre à une distance infinie.
Mais force est de constater que les propositions faites par la mission d’information sont loin de répondre aux attentes, même si certaines emportent notre adhésion : lutte contre les dimensions sectaires du phénomène et son « importation » à l’occasion de l’accueil ou de la naturalisation, lutte contre l’asservissement des femmes (et plus particulièrement des mineures), renforcement de la pédagogie…
Car au final, la mission se borne à proposer la condamnation et non l’interdiction du voile intégral (sinon dans les services publics – dont on sait par ailleurs quelle peau de chagrin ils représentent…).

Surtout, l’UFAL s’inquiète de la proposition n°7 « Engager une réflexion quant aux moyens d’assurer une juste représentation de la diversité spirituelle ».
En arrière de celle-ci – dont l’objet est en lui-même non pertinent d’un point de vue républicain laïque – nous trouvons l’idée d’un devoir de « rattrapage » envers l’islam : en Alsace-Moselle (au lieu de préconiser l’abolition du régime concordataire), dans le calendrier des jours chômés (alors que l’UFAL, dès la commission Stasi, a proposé de remplacer 5 jours de fêtes catholiques par des journées « au choix »), et enfin dans l’aide à la construction de lieux de culte.
Voici, recyclée en douce, la proposition la plus anti-laïque du rapport Machelon ! Une brèche dans la loi de 1905, dont l’article 2 stipule l’impossibilité de subventionner les cultes ! L’UFAL a d’ores et déjà relayé la protestation de Catherine Kintzler à ce sujet et appelle tous les laïques à la vigilance.

Partager.

Comments are closed.