La loi de 1905 n’a que 109 ans : elle mérite de vivre des siècles !

0

Le 9 décembre 1905 était votée la loi de séparation des églises et de l’Etat, fondement, avec les lois scolaires des années 1880, de la laïcité de la République française. L’UFAL, avec plusieurs autres associations laïques, a choisi de célébrer cet anniversaire, en organisant ou en prenant part à diverses manifestations sur l’ensemble du territoire. Mais elle entend en même temps attirer l’attention de tous les Républicains sur les menaces constantes qui pèsent sur la laïcité. Contrairement aux propos lénifiants officiellement tenus (notamment par le président de l’Observatoire gouvernemental de la laïcité), il y a bien risque d’érosion de ce pilier de notre République qu’est la laïcité. L’actualité récente en témoigne.

Décidément, il y a du pain sur la planche pour les Républicains, animés par leur conviction laïque : la neutralité religieuse de la sphère publique est le seul moyen de réaliser l’égalité entre tous, sans distinctions identitaires ou culturelles, base de la concorde dans le corps politique et la société.

Note(s)   [ + ]

1. Citation complète : « L’école doit être protégée de toute forme de prosélytisme comme des provocations de l’extrémisme religieux. C’est pourquoi les principes posés par la circulaire Chatel sont toujours applicables pour s’opposer à ces dérives. Mais, dès lors que le Conseil d’Etat a rappelé que les parents accompagnateurs ne sont pas des collaborateurs du service public et qu’à ce titre ils ne sont pas soumis à la neutralité religieuse, la bonne volonté de parents qui, par leur volontariat à encadrer une sortie scolaire, manifestent leur intérêt pour la scolarité de leur enfant et leur désir de coopération avec l’école doit rencontrer le dialogue et non la fermeture. Je suis convaincue que nous défendrons plus efficacement la laïcité et l’égalité dans une école capable de rassembler et de créer de la coopération et de la confiance. »
Partager.

Comments are closed.