Conférence « Laïcité et liberté : même combat ! » – Discours d’introduction de Nicolas Gavrilenko (UFAL)

0

discours_nicolasDiscours d’introduction prononcé à l’ouverture de la conférence « Laïcité et liberté : même combat ! »

Avant de passer à la présentation de la conférence et des intervenants, je tiens tout d’abord à vous remercier d’être présent, aussi nombreux, aujourd’hui.

La salle où nous sommes, le patronage laïque Jules Vallès, est un équipement initié et soutenu par la Mairie de Paris, que je tiens à remercier. La gestion du lieu est assurée par l’association Actisce, qui est une association d’éducation populaire et de défense de la laïcité, et que nous remercions également pour nous avoir permis de tenir cette réunion publique dans ce lieu.

Je tiens également à remercier vivement l’équipe du Patronage laïque et plus particulièrement son directeur Stéphane Gaulier pour nous avoir accompagnés dans la préparation et dans la gestion des impératifs d’organisation et de sécurité.

Car oui, en 2015, en France, organiser une conférence publique sur la liberté et la laïcité nécessite des mesures de sécurité importantes, nous en sommes là malheureusement : je tiens à remercier l’ensemble des services de sécurité qui font leur maximum pour s’assurer que tout se passe bien. Ils sont très sollicités depuis les attentats de Charlie Hebdo et sont en première ligne, merci à eux.

Ce sont ces impératifs de sécurité qui nous ont amenés à cacher le nom d’une de nos conférencières : je vous prie d’accueillir Zineb El Rhazoui, reporter à Charlie Hebdo.

Nous sommes très heureux que Zineb El Rhazoui soit avec nous aujourd’hui, car cela nous permet de rendre un hommage à Charlie Hebdo et à l’ensemble des victimes des terribles attentats des 7, 8 et 9 janvier. Mais cela nous permet également de mettre en avant une militante courageuse qui lutte depuis des années contre l’intégrisme musulman, pour le féminisme, pour la laïcité et la libre critique des religions, et qui à cause de ses combats est aujourd’hui gravement menacée et sous protection policière permanente.

La liberté d’expression n’est pas un simple droit à proclamer et vide, il faut que cette liberté ne soit pas une simple liberté formelle, mais que cette liberté soit effective, qu’elle soit utilisée. Charlie Hebdo a usé et use encore de la liberté de caricaturé, et il y a toujours de belles âmes pour leur dire que la liberté d’expression c’est bien, mais qu’il ne faut surtout pas s’en servir, qu’il faut respecter les croyances, respecter le sacré, etc. On doit le proclamer clairement : la liberté n’a de sens que si elle est utilisable et qu’elle n’est pas bridée a priori, mais seulement a posteriori quand elle dépasse les limites imposées par la loi.

C’est à ce titre qu’il nous a semblé intéressant d’inviter Inna Shevchenko des Femen. En effet, son mouvement, à travers son mode d’action, mais également à travers ses écrits, utilise et défend la liberté d’expression et la liberté de manifester, souvent en prenant des risques physiques importants.

D’autre part, Inna Shevchenko était à la tribune lors de l’attentat de Copenhague, et cela nous permet également de rendre hommage aux différentes victimes danoises notamment de confession juive. Car il faut le souligner, les juifs sont systématiquement visés lors de ces attaques. Inna Shevchenko s’exprimera en anglais avec une traduction simultanée.

S’il y a des libertés qui existent et qu’il convient de protéger et d’utiliser, il y a également des libertés à conquérir. C’est pourquoi nous avons l’honneur d’accueillir Jacqueline Jencquel, vice-présidente de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, qui nous expliquera le combat de son association qui regroupe plus de 60.000 membres et qui fait face à un lobby intense des religieux pour empêcher la mise en œuvre de cette ultime liberté.

S’il y a des libertés à protéger, à utiliser et à conquérir, il y a aussi des libertés en voie de constitution. Nous accueillons donc avec plaisir Eddy Khaldi, enseignant et militant de la laïcité, notamment dans son volet scolaire. Si nous voulons que les élèves, futurs citoyens, puissent être le plus libre possible, cela passe par une école publique et laïque centrée sur les savoirs et protégée des dogmes.

Charles Arambourou, responsable de la commission laïcité de l’UFAL, nous éclairera sur les batailles et les enjeux autour du principe de laïcité, en explicitant notamment quelle est la position de notre mouvement dans ce domaine.

Après cette intervention, il y a aura un temps d’échange avec vous, temps que nous espérons le plus long possible, puis le président de l’UFAL, Christian Gaudray, prendra la parole pour clore cette réunion publique.

Nous allons donc commencer, la parole est à Zineb El Rhazoui.

Partager.

Comments are closed.