L’annonce gouvernementale d’abrogation prochaine du décret Morano doit être le signal d’un plan d’urgence pour l’accueil de la petite enfance

0

La ministre de la Famille, Madame Bertinotti, a annoncé le 10 octobre l’abrogation prochaine du décret Morano au terme d’une consultation que le gouvernement va mener sur le thème « Investir dans la jeunesse : l’accueil du jeune enfant et l’aide aux parents ».Le collectif « Pas de bébés à la consigne » (1)L’Ufal fait partie du Collectif « Pas de bébés à la consigne » rappelle qu’il a pris en 2010 l’initiative d’une mobilisation inédite des parents et des professionnels de la petite enfance pour le retrait de ce décret et se réjouit de sa prochaine abrogation. Elle constituera une première réponse à l’attente du monde de la petite enfance pour des modes d’accueil de qualité, et doit inaugurer une rupture avec la politique précédente de dégradation des conditions d’accueil des jeunes enfants.<

Dans la phase de consultation qui s’ouvre, la Ministre annonce la tenue d’ateliers citoyens dans quatre régions, débouchant sur une rencontre nationale début 2013. Le collectif « Pas de bébés à la consigne » :

  • appelle le gouvernement à faire de cette rencontre un véritable Grenelle de l’accueil de la petite enfance réunissant tous les acteurs concernés.
  • invite parents et professionnel-les dans tous les villes, départements et régions à s’emparer des questions posées par l’accueil de la petite enfance et à participer ainsi à la consultation.

Le collectif « Pas de bébés à la consigne » y sera porteur de nombreuses propositions issues du Plan d’urgence en faveur de l’accueil de la petite enfance qu’il a publié en 2011, notamment :

  • un plan de création de 400 000 nouvelles places d’accueil prenant en compte un rééquilibrage de l’offre d’accueil collectif par rapport à l’offre en accueil individuel ;
  • un plan ambitieux de formation des professionnels de la petite enfance en développant l’offre de formation qualifiée pour les professionnels de l’accueil collectif et en prenant de nouvelles mesures en faveur de la professionnalisation et de la qualification dans le secteur de l’accueil individuel ;
  • le soutien aux modes d’accueil publics ou à but non lucratif.

Le président de la République a annoncé une priorité à la jeunesse, il y a maintenant urgence à développer des modes d’accueil de qualité, première pierre d’une société accueillante pour ses tout-petits.

Nous vous invitons à diffuser largement le communiqué du collectif  « Pas de bébés à la consigne » dans vos milieux professionnels et citoyens, aux parents, aux professionnel-les de la petite enfance et aux élus et gestionnaires de modes d’accueil.

Note(s)   [ + ]

1. L’Ufal fait partie du Collectif « Pas de bébés à la consigne »
Partager.

Comments are closed.