Hollande coupable d’abandon de famille !

0

Le verdict de Matignon est tombé hier en fin d’après midi : il n’y aura pas de loi famille avant 2015… au mieux ! Pour le gouvernement, il s’agit d’enterrer un projet de loi qui était, dès son origine, une fuite en avant visant à calmer les mouvements réactionnaires : sorti du chapeau en plein débat sur la loi d’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, ce projet de loi famille avait pour objectif d’évacuer la question de l’ouverture à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) aux couples de femmes. Sentant l’échéance se préciser, le gouvernement avait esquivé en confiant cette réflexion sur l’AMP au Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE)… dont ce n’est pas le rôle, et encore moins la priorité ! Une fois de plus, le recul devant les opposants les plus agressifs (en matière de mœurs comme d’économie) est la marque de fabrique de cet exécutif : totalement apeuré par le lobby de la Manif pour Tous et ses fantasmes rétrogrades, il a finalement choisi de retirer le projet de loi famille et n’ose plus faire la moindre proposition d’avancée sociétale. Pathétique…

Si l’UFAL ne se faisait aucune illusion sur la politique sociale et économique de ce gouvernement, qui a cédé immédiatement aux injonctions néolibérales, nous pensions à défaut qu’il serait au moins à l’origine d’un certain nombre d’avancées sociétales. Las, force est de constater que le lobby réactionnaire, créé et renforcé par les erreurs stratégiques et les atermoiements de cet exécutif, vient de venir à bout du peu de courage qui restait à ce pouvoir. Il ne restera de cette législature qu’une loi minimaliste sur le mariage.

L’UFAL condamne ce recul du pouvoir ! D’abord parce que les familles seront les premières victimes de cette pantalonnade et devront attendre sans doute de nombreuses années avant de voir leurs droits s’améliorer, notamment en terme de filiation et de parentalité. Sans parler de la situation tragique des enfants nés d’une GPA, à qui l’existence civile est refusée.
Ensuite, parce que cette décision de l’exécutif offre une victoire par abandon à la Manif Pour Tous et à ses thèses réactionnaires ; cette soumission politique va installer durablement ce mouvement dans le paysage politique français avec tout ce qui va en découler… le Tea Party version française, c’est pour maintenant !

Enfin, l’UFAL exprime également sa plus vive inquiétude quant au projet de réforme de la Loi Léonetti visant à ouvrir un véritable droit à mourir dans la dignité : le gouvernement risque de reculer devant les mêmes adversaires alors qu’une grande majorité de Français souhaite enfin un véritable progrès sur cette question de dignité humaine.

Share.

Comments are closed.