Congé parental : les conditions du vrai libre choix ne sont toujours pas réunies

0

Le Haut conseil de la famille vient de rendre un avis où il ne tranche pas entre l’option de raccourcissement du congé parental mieux rémunéré et l’option de conserver les trois ans du congé parental.
Derrière cet avis, la question centrale pour l’UFAL est que nous sommes en présence d’une impossibilité de vrai libre choix pour les familles.

Toutes les études montrent que les parents plébiscitent l’accueil collectif (crèches collectives mono et multi-accueil, crèches familiales et écoles maternelles entre deux et trois ans).

Toutes les études s’accordent pour dire que plus de 40% de parents (les mères dans 96 % des cas) déclarent avoir pris le congé parental par insuffisance de l’offre d’accueil pour jeunes enfants, et notamment de l’accueil collectif.

Les chiffres à notre disposition parlent d’eux-mêmes :

  • entre 2001 et 2008, le nombre de places en maternelle est passé de 254.000 places à 149.500, soit une perte de 104.500 places. Le taux de scolarisation est tombé de 35% à 18%;
  • le nombre de places en accueil collectif est passé de 309.562 à 342.728 de 2004 à 2008, soit un gain de 33.166 places sur 4 ans (de 2001 à 2004 le rythme d’augmentation a été plus faible).

Le solde est donc négatif pour cette période ; nous sommes dans un recul du vrai libre choix par manque d’accueil collectif pour les jeunes enfants.

L’UFAL estime que l’augmentation du nombre de places en accueil collectif est la priorité de toute politique de la petite enfance souhaitant développer le vrai libre choix pour les parents. L’UFAL engagera sur ce thème une campagne d’éducation populaire tourné vers l’action pour sensibiliser les citoyens et leurs familles.

Partager.

Comments are closed.