Le reste à payer pour les familles est en forte augmentation

0

La Lettre de l’UNAM 04-01-2010

Nous appelons reste à payer hors Sécu la somme du reste à charge directe des ménages et du financement par les complémentaires santé. Nous pensons que ce concept est intéressant car il additionne ce que payent directement les citoyens et leurs familles et le remboursement de la complémentaire santé qui est assis sur un financement hors de la solidarité nationale.
Ce reste à charge est passé, selon la FNMF, de 21,6% en 2005 à 23,1% en 2008. Dans la même période, la part Sécu baisse de 1,5%. La solidarité recule donc !
Tout cela corrobore bien la tendance à la marchandisation et à la privatisation du remboursement des soins.
Nous apprenons qu’un mutualiste en Affection de Longue Durée a un reste à charge direct environ 1,7 fois plus grand qu’un mutualiste hors ALD.
Nous apprenons également que les remboursements des dépassements d’honoraires représenteraient pour chaque personne protégée un coût de 96,5 euros sur les 395,20 euros représentant le coût total de la personne protégée.
On voit bien là que la tendance inflationniste des dépassements d’honoraires est largement soutenue par les complémentaires santé.
Comme quoi la privatisation de la médecine libérale va de pair avec celle du remboursements des soins.
Le vote de la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) 2010 aura, selon les documents de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF), comme conséquence un accroissement de 3,9% des cotisations des mutuelles.
Quand on sait que le remboursement des mutuelles n’est pas assis en général sur un financement solidaire, nous voyons là une des causes du départ en vrille des inégalités sociales de santé.
Pire, la Direction des Garanties Mutualistes et de l’Assurance-Santé (DGMAS) de la FNMF, estime que cela pourrait atteindre 7% si on tient compte du « rattrapage » que certaines mutuelles vont faire pour tenir compte de l’augmentation de la taxe sur les cotisations.
C’est le fameux milliard des mutuelles qui sera donc totalement financé par les assurés sociaux et non par les seules complémentaires santé .
Jean-Pierre Davant vient d’annoncer que l’augmentation moyenne serait en tout état de cause supérieure à 5% en 2010…

Partager.

Comments are closed.