UFAL : Retour sur la célébration de la 1ère journée nationale de la laïcité

0

Cette année, nombreuses ont été les UFAL qui se sont mobilisées sur plusieurs départements pour célébrer la Fête de la laïcité autour du 9 décembre, date anniversaire de la loi de 1905.
L’UFAL félicite ses adhérents et militants qui ont mis en œuvre ces manifestations dont voici un bref compte-rendu.

Belle réussite pour l’UFAL 77 qui rassemble 350 personnes pour la 1ère journée nationale de la laïcité !
Plusieurs rendez-vous ont été proposés sur deux sites seine et marnais. Le premier dans le sud à Sénart Ville Nouvelle et le second, dans le Nord, sur Marne et Chantereine. Cette série d’initiatives a commencé le mercredi 7 décembre à Lieusaint. L’exposition sur la laïcité présentée par l’UFAL de Savigny le Temple, chère à son président Serge-Maximilien Jaurais, a été accueillie par l’équipe de la Ludothèque coordonnée par Maryvonne Touzart. Une animation autour des conditions du vivre ensemble a réuni une quarantaine d’enfants et d’adultes. Avec les différentes suggestions, le puzzle du vivre ensemble a été reconstitué. Au centre de la fleur — puzzle à 5 pétales (voir photo) : Liberté, Égalité, Fraternité, vivre ensemble, Laïcité indissociable du combat social ; le pistil étant un miroir sur lequel les participants se sont exprimés. En lisant les opinions des autres, chacun y plonge son regard et voit son reflet. La prolongation de cet après-midi est envisagée sous la forme de la création et la diffusion d’un jeu par l’association Ludo-Lieusaint et l’UFAL 77. À suivre donc…

Après une journée de repos, Les Ufaliens ont mis le cap sur Chelles le vendredi 9 décembre. En partenariat avec la Ligue de l’Enseignement (FOCEL 77) et l’Université Inter Age de Chelles, le quiz intergénérationnel « Réunir dans la diversité » a été animé par Philippe Martin. Au travers de dix thèmes et des réponses apportées par les 70 participants, le président de l’UFAL Marne et Chantereine a tenté d’expliquer l’histoire et le principe de la laïcité ainsi que ses différents apports dans les luttes pour l’émancipation du genre humain. Le goûter convivial a permis aux  deux classes de lycéens (dont une de primo arrivants) de poursuivre les échanges avec les seniors et les résidants du foyer Trinquand.

La digestion à peine terminée, la journée s’est prolongée avec l’organisation d’une table ronde autour de laquelle se sont réunis les représentants locaux des cultes monothéistes, le président de la délégation des DDEN de Chelles et Damien Pernet, président de l’UFAL 77. Après une introduction de monsieur Jean-Paul Planchou, maire, vice-président du Conseil régional, madame Nicole Bricq, sénatrice de Seine et Marne, engageait le débat avec le public composé d’une soixantaine de personnes. Notre camarade Charles Arambourou, avec sa compétence et toute la finesse que nous lui connaissons, modérait les échanges ou, parfois, recentrait les propos. Mademoiselle Lucia Pereira, maire adjointe, a clôturé la journée en annonçant une prochaine initiative visant à la promotion de la laïcité. En partenariat avec l’UFAL Marne et Chantereine et la FOCEL 77, la diffusion du film « La Séparation » suivi d’un débat est programmée pour le 3 février 2012.

Le quatrième volet, fil rouge de ce travail de transmission, a connu lui aussi un vif succès. En effet, à partir de l’exposition « Cent ans de laïcité » prêtée par la FOCEL 77, une centaine d’élèves du CM2 du groupe scolaire « Les sapins » de Roissy en Brie, a réfléchi avec leur directeur, Régis Kubli. Cette même exposition est installée dans le hall de la mairie de Chelles. Les enseignants, qui le souhaitent, bénéficient d’une assistance de l’UFAL Marne et Chantereine  pour la visite. Est alors proposée l’animation du quiz intergénérationnel dont certains éclairages de l’éducation populaire étonnent, voire interpellent, certains adolescents chellois qui n’avaient pas toujours établi le lien entre laïcité, libertés individuelles et progrès social. Là aussi, l’écho a été favorable puisque, suite à la satisfaction des 70 élèves qui se sont déjà succédés, les enseignants demandent une prolongation à la rentrée.

Au-delà de sa capacité indéniable de rassemblement des différentes composantes de la société, cette première journée nationale de la laïcité en Seine et Marne est donc déjà tournée vers l’avenir et, par là même, porteuse d’espoir pour ceux qui travaillent au rapprochement des hommes dans le droit à la différence et l’égalité des droits.

Lire les comptes-rendus des autres manifestations UFAL à l’occasion de la 1ère journée de la laïcité.

Partager.

Comments are closed.