Rentrée 2012 : Halte à la destruction des RASED !

0

Depuis plus de 20 ans, les RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté) dispensent des aides spécialisées aux élèves d’écoles maternelles et élémentaires en grande difficulté d’apprentissage ou d’adaptation. Il s’agit d’aides pédagogiques spécialisées, d’aides rééducatives ou de suivis psychologiques, et les personnels concernés reçoivent une formation spécifique.

Les « aides personnalisées » mises en place en 2008 et les stages de remise à niveau pendant les vacances scolaires ne peuvent en aucun cas suppléer les suppressions des postes spécialisés des RASED, elles ne sont tout simplement pas de même nature.

De source syndicale, près de 2 000 postes de personnels RASED vont être supprimés à la rentrée 2012, qui vont s’ajouter aux 2 500 postes RASED déjà supprimés entre 2008 à 2011, soit au total une réduction d’effectif de 30 % en une mandature (15 000 postes en 2007).

Ces 2 000 suppressions de postes représentent plus du tiers des 5 700 suppressions prévues dans le premier degré pour la prochaine rentrée, sur un total de 14 000 suppressions dans l’éducation nationale prévues dans le budget 2012.

Si ces décisions ne sont pas remises en cause, plus de 250 000 élèves supplémentaires seront privés des aides spécialisées indispensables à leur réussite scolaire. Comment dans ces conditions lutter contre l’échec scolaire ?

De plus, il est prévu de supprimer aussi des postes de remplaçants, d’assistants de langues vivantes, de conseillers pédagogiques, de maîtres formateurs, et de soutien en éducation prioritaire. Et les fermetures ou les non-ouvertures de classes vont l’emporter sur les ouvertures, contrairement aux promesses du ministre de l’Éducation nationale, ce qui entraînera une hausse du nombre d’élèves par classe.

C’est inacceptable pour les enfants, les familles et les personnels !

Alors que les directeurs académiques des services de l’éducation nationale rendent publiques les cartes scolaires après la tenue, souvent houleuse, des comités techniques départementaux et des conseils départementaux de l’éducation nationale, l’UFAL appelle les familles à se mobiliser contre les projets de suppression de postes, à appuyer les personnels dans leur refus et leurs démarches, et à saisir leurs élus pour qu’ils se mobilisent avec eux dans leur circonscription et en leur assemblée.

Partager.

Comments are closed.