Commentaire des propositions de Mme Royale: Le Débat … Leurre … Participatif

0

J’attendais avec impatience (mais sans aucune illusion) de voir quelles seraient les retombées de la mascarade à laquelle j’ai participé. J’avoue que je ne suis pas franchement surpris… 100 propositions !!! après les 100 jours de l’autre.

Je vous le disais, en qualité d’enseignant je me suis impliqué dans l’un des débats organisés à Lyon sur le thème de l’Ecole. L’invitation aurait pu s’intituler (comme pour le débat sur la mixité) : « L’Ecole, la réussite pour qui, pour quoi ? » Vous avez du mal à imaginer le tableau ? Voici à grands traits la teneur des échanges auxquels les enseignants présents n’ont pas manqué d’apporter leur contribution. La salle réunissait trois catégories de débatteurs :

  • les militants (dont certains se présentent comme simples citoyens, comme l’attaché parlementaire du maire de Lyon !!! ), permanents et élus du P.S , qui tentaient de « recadrer » le débat,
  • les témoins, électeurs de gauche, représentant la société civile qui faisaient état de leur expérience de parents et qui ont exprimé leur souffrance et difficultés vis à vis de l’Ecole. Manifestement, en qualité de parents ils étaient porteurs du discours ambiant : « les profs doivent travailler (35 h au lycée) davantage pour se consacrer véritablement à nos enfants, sans pouvoir donner des cours de soutien à Acadomia… ; les profs profitent de leur vacances pour s’occuper de leurs enfants pendant que nous parents qui travaillons sommes obligés de confier nos enfants à d’autres…(propos véridiques).. Bref, on se demande ce qui différencie le parent électeur du PS du parent électeur de Sarkozy ??
  • et enfin les enseignants qui ont animé le débat autour des thématiques suivantes : les enseignants sont mobilisés contre des mesures scélérates, ils seront en grève le 8 février, plus de 20000 suppressions de postes en cinq ans, responsabilité de la loi Jospin sur l’état actuel de l’Ecole, question des moyens, massification n’est pas démocratisation, contenu des programmes et ambition culturelle de l’Ecole, enjeux de la formation continue.

Et la synthèse me direz vous ? J’y arrive.. Seriez vous surpris si je vous disais qu’elle aurait pu être réalisée en début de soirée ? Et bien OUI, parce que le maître mot qui a été retenu par le secrétaire de section (du 9ème arrondissement de Lyon) pour synthétiser les points de vue antagonistes exprimés : DIALOGUE !!! sans aucune référence aux doutes et témoignages exprimés par les professeurs sur l’aptitude du PS à proposer des réponses à leurs attentes : celles visant à promouvoir le service public éducatif démocratisé.

Dans les 100 propositions de la candidate, ex-secrétaire d’Etat à l’enseignement, j’ai examiné, rapidement et pour cause, les propositions qui intéressent l’Ecole. Comme élément apparemment positif il est envisagé d’augmenter de 20% la dotation horaire des établissements classés en REP. Rien n’est cependant dit s’agissant de la modalité de calcul (par élève ou par division ?).

Autre mesure phare : la présence d’un deuxième adulte dans la classe sans qu’il soit dit sous quel statut et s’il aura l’uniforme ?).

Pour le reste il est prévu d’organiser des Etats Généraux avec les Professeurs : sur le mode des débats participatifs… cela promet !! Pourquoi cette méfiance à l’égard des organisations syndicales (que l’on prévoit pourtant de renforcer) qui sont l’expression d’une démocratie représentative (qui a mes faveurs, vous l’aurez compris).

Reste la laïcité… qui n’est pas mentionnée dans le chapitre relatif à l’Ecole puisque ce n’est pas un problème .. comme chacun le sait.

Néanmoins, la laïcité n’est pas oubliée puisqu’il est prévu d’intégrer une « charte » de la laïcité dans la Constitution. En règle générale, les chartes prévoient des dispositions qui n’ont aucune force de loi. Elles contiennent des dispositifs qui témoignent de la bonne volonté (Cochonou) du producteur à respecter des engagements qui ne peuvent leur être opposés devant les tribunaux au titre d’une obligation de résultat.

Si cette charte est intégrée dans la Constitution, cela lui donnera une réelle force contraignante. Mais quel sera son contenu ? Si elle est inspirée par Fabius, nul doute qu’elle s’inscrira dans l’esprit du principe républicain… Cependant, je n’oublie pas la jurisprudence du Conseil d’Etat inspiré par les tergiversations de Jospin (sur le voile islamique) et sa loi d’orientation sur l’Ecole. Alors… méfiance, et vigilance camarades. La candidate du PS ne dit pas un mot de la LOLF dont les effets désastreux se font sentir sur l’Ecole. Quid des lois « de Robien » ?

Pour conclure, je vous rapporte le propos d’un élu du P.S à qui je disais qu’en l’état actuel des choses, nombre de professeurs s’interrogent sur le choix qu’ils feront au premier tour ; il me répond : « voter P.S est un acte de Foi ».. J’avoue qu’au vu du programme, je comprends mieux son expression.

Partager.

Comments are closed.