Collectif laïque : La Formation des enseignants doit demeurer laïque

5

Communiqué du Collectif laïque, dont l’UFAL fait partie, daté du 2 juin 2017  :

La formation des professeurs de l’enseignement public doit être un exemple de neutralité laïque.
Tel n’a pas été le cas lors de la tenue, les 19 et 20 mai derniers, d’un colloque intitulé « Penser l’intersectionnalité dans les recherches en éducation » dans les locaux de l’ESPE (Ecole Supérieur du Professorat et de l’Education) de Créteil.

Le Collectif laïque tient à alerter le Ministère de l’Éducation nationale à ce sujet. Citons parmi les interventions et les tables rondes de ces journées, des titres tels que « Comment l’institution scolaire fabrique-t-elle le problème musulman ? »; « L’institution scolaire au risque de l’islamophobie : (…) la question du devoir de neutralité », « Surveiller et sanctionner au nom de la loi du 15 mars 2004. Approche intersectionnelle des enjeux de la discipline laïque à l’école » et encore « La prise en compte du genre et de la race par les enseignant.e.s du premier degré : perspectives comparées et intersectionnelles ».

Il s’agit en réalité d’une manifestation visant à légitimer en particulier à travers la notion «d’intersectionnalité» un discours communautariste délibérément hostile à la laïcité, voire mensonger et calomnieux, opposé à une loi scolaire de la République.

Grâce à l’action d’un certain nombre d’associations laïques, des avancées ont été constatées.
Ont été ainsi retirés l’affiche initialement prévue, l’annonce du colloque sur les sites officiels, le parrainage de l’Académie, le label de formation officielle dispensée par l’ESPE. Cependant, le maintien d’une formation des maîtres à la dite « intersectionnalité » le 26 juin 2017, dans le même ESPE, nous paraît tout aussi inquiétant. De telles journées d’études, dont l’orientation idéologique unilatérale contredit les prétentions universitaires, n’ont pas leur place dans le lieu même où sont censés être formés les futurs enseignants des écoles, collèges et lycées de l’une des plus importantes et sensibles académies de notre pays. Tout amphithéâtre de l’Université de Paris Est y aurait suffi. À moins que les organisateurs de cette manifestation aient tenu par là à créer un précédent…

Le Collectif laïque appelle le Ministre de l’Éducation nationale à la plus grande vigilance face à ces agissements tendant à éroder et à fragiliser la laïcité républicaine. Il lui demande que les enseignements dispensés aux futurs professeurs dans les ESPE s’accordent avec les programmes officiels des écoles, collèges et lycées.

Signataires :
Grand Orient de France, Fédération Française du Droit Humain, Grande Loge Mixte Universelle, Grande Loge Mixte de France, Confédération Nationale des Associations Familiales et Laïques (C.N.A.F.A.L), Union des Familles Laïques (U.F.A.L), EGALE, Laïcité Liberté, Comité Laïcité République, Fédération Nationale des Délégués Départementaux de l’Education Nationale (D.D.E.N), Association Européenne de la Pensée Libre (A.E.P.L) Ile-de-France, Libres MarianneS, , Comités 1905 Auvergne-Rhône Alpes, Comité 1905 de l’Ain, Comité 1905 de Draguignan, Association des libres penseurs de France (A.D.L.P.F), C.A.E.D.E.L. – Mouvement Europe et Laïcité, Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise – Forces Laïques, , Regards de Femmes, Observatoire de la Laïcité de Provence (OLPA), Femmes Contre les Intégrismes, Ligue du Droit International des Femmes (L.D.I.F).

Partager.

5 commentaires

  1. Véronique Méloche on

    Franchement je suis laïque et je ne vois pas où est le problème. A mons de nier que certains problèmes n’existe pas. Problèmes que soulévent les questions de ce colloque que vous semblez citer avec indignation… le déni de ces questions ne fera pas progresser la cause laïque, bien au contraire. Il faut au contraire oser les poser et les affronter, ce que ce colloque se proposait manifestement de faire. Votre réaction est une réaction paranoïaque de repli. Personne n’a rien à y gagner. L’intersectionalité est une méthode en sciences sociales qui a toute sa légitimité. La laïcité ne peut tout de même pas devenir un empêchement de penser !

  2. Damien Pernet on

    L’UFAL a dénoncé en effet un colloque dont l’un des enjeux était de contester les lois laïques, et plus généralement celles de la république. Et ce dans le cadre de la formation des enseignants. Cette propagande, même drapée dans l’habit de la “science” sociale (made in paris 8, il n’y avait pas beaucoup de contradicteurs, fondement du débat scientifique pourtant revendiqué) n’a pas trompé grand monde. Espérons que le Rectorat et le MEN seront plus vigilants à l’avenir.