Bourses au mérite ? Il y en a de plus méritants que d’autres.

0

Bourses scolaires dans le Finistère,

Communiqué de presse de la FCPE

Bourses scolaires : discrimination positive en faveur des établissements privés Dans le Finistère, les bourses scolaires ne seraient plus versées aux familles, « faute de crédits ». Aux familles de l’enseignement public, s’entend. Dans les établissements privés, en revanche, elles seraient versées rubis sur l’ongle.

Le ministère de l’Education nationale avait, en effet, promis des crédits supplémentaires pour financer l’extension des bourses au mérite attribuées «de droit », à partir de cette année, aux titulaires d’une mention bien ou très bien au brevet. Le Finistère devait percevoir à ce titre 77 000 euros.

Mais le ministère ignorant ses engagements, l’inspection académique aurait été obligée d’épuiser le budget des bourses « classiques », attribuées, elles, sur dossier, pour financer les bourses au mérite.

Pour les établissements privés, la « rallonge » budgétaire aurait bien été versée. Comment exprimer l’indignation des parents d’élèves de l’enseignement public face à une telle discrimination ?

Quel cynisme de la part d’un ministre qui se prétend le chantre de l’égalité des chances et le garant de la prétendue parité entre enseignement public et établissements privés !

La FCPE exige que le ministère tienne ses engagements et verse, toutes affaires cessantes, aux inspections académiques les crédits nécessaires au versement des bourses scolaires dont les familles et les enfants ont besoin et auxquelles ils ont droit.

Les établissements privés, dont les représentants réclament la parité de traitement avec l’enseignement public, devraient y réfléchir à deux fois.

Ils ont certainement beaucoup plus à perdre qu’à gagner à se retrouver alignés sur les maigres moyens de l’enseignement public.

Partager.

Comments are closed.