Quoi de neuf à l’UFAL ?

0

La nouvelle présentation de ce FLASH, qui en rendra la lecture plus agréable, nous l’espérons, mais pas seulement… Ce début d’année incite à pointer l’accélération qu’a connue l’UFAL en 2009 en matière d’éducation populaire. Partant du constat que les reculs incessants que nous observons depuis plus d’un quart de siècle sont bien sûr dus aux politiques néolibérales de l’époque, mais aussi à l’extraordinaire confusion idéologique qui règne dans la plupart des organisations du mouvement social et du champ politique, aussi bien à gauche qu’à l’extrême gauche, l’UFAL reprend l’analyse  d’Antonio Gramsci : aucune transformation sociale n’est possible sans la réussite préalable de la reconquête idéologique.

Augmentation de la demande et de l’offre  en termes d’orateurs
Le dernier trimestre 2009 corrobore l’intensification de ce travail d’éducation populaire tourné vers l’action, appuyé sur l’agrément « éducation populaire » et  l’agrément « santé », délivrés respectivement par le ministère Jeunesse et sports et par celui de la Santé. Mais ce qui compte par-dessus tout, c’est qu’il y ait une demande émanant mouvement social. Nous avons été très sollicités pendant l’année 2009, avec une centaine de réunions publiques, stages de formation et universités populaires.
Qui demande des orateurs UFAL? Les structures locales de l’UFAL bien sûr, mais certaines organisations de la CGT, Sud-Santé Beaujon, un département UNSA, un stage CEMEA, de nombreuses mutuelles de l’Union nationale Alternative Mutualiste (UNAM), plusieurs mutuelles résistantes hors UNAM, plusieurs amicales laïques, plusieurs clubs de réflexion, plusieurs loges maçonniques, plusieurs comités locaux d’ATTAC, des collectifs Santé-Sécu, de défense des hôpitaux et des maternités de proximité, ou encore de défense des services publics, le CIDEFE (organisme de formation des élus communistes), plusieurs sections et départements du Parti communiste,un comité et un département du Parti de gauche, une section parisienne du Parti socialiste, le MPEP 75, etc.
Sur quels sujets ? La santé et la protection sociale (branche famille, assurance-maladie et santé, retraites, etc.), la laïcité et les principes républicains, la citoyenneté, le féminisme  la démocratie et ses conditions, les services publics, l’Union européenne (organisation, fonctionnements, traités, stratégie de Lisbonne, etc.), le Conseil national de la Résistance, la crise économique et financière,  analyse du capitalisme, alternatives politiques et sociales, la ligne stratégie et les tactiques, le droit familial et le Code civil, etc.
Quels sont les orateurs demandés ? Jocelyne Clarke, Marie Perret, Catherine Kintzler, Charles Arambourou, Bernard Teper, Christian Gaudray,  d’autres… et pourtant ils sont en nombre insuffisant. C’est pourquoi nous engageons pour 2010 des stages de formations pour formateurs, afin  d’augmenter le nombre d’orateurs disponibles.
C’est pourquoi nous lançons l’idée de développer des universités populaires régionales pour élargir l’offre des initiatives possibles. Déjà en région parisienne, tous les mardis à partir du 12 janvier, ont lieu des cours en université populaire au lycée Dorian (75011). (infos)

Contactez-nous pour amplifier ce mouvement !
Cette intensification a entraîné une plus grande visibilité de notre travail d’éducation populaire sur le net et dans la presse de province. Nous vous convions à le constater sur notre site, à la revue de presse. Et si vous pensez que notre action d’éducation populaire fondée sur la liaison des combats laïque et social est utile, soutenez-nous d’une façon ou d’une autre.
Adhérez, envoyez-nous un don, venez travailler avec nous dans l’écriture de textes, dans l’organisation d’événements, dans le suivi de nos campagnes, dans le soutien à nos actions, apportez-nous vos lumières, votre énergie.

Nos meilleurs Vœux pour 2010, amis lecteurs, et à bientôt si vous le voulez bien ! N’hésitez pas à nous écrire à ufalsiege@ufal.org ou à nous téléphoner au 01 46 27 09 25 aux heures de bureau.

Partager.

Comments are closed.