Mestrallet se sert dans les poches des familles pour satisfaire ses actionnaires

1

Et encore une augmentation en vue pour le prix du gaz !
Sur un an, l’augmentation sera de plus de 20%, c’est à dire… 10 fois plus que l’inflation.

Est-il nécessaire de réfuter les arguments avancés par l’entreprise GDF-Suez pour réclamer cette énième hausse alors qu’elle vient de publier un résultat net en hausse sensible à 4,6 Mds d’euros. GDF-Suez a annoncé dans la foulée une augmentation du dividende versé aux actionnaires et… l’action a augmenté. Bref tout va pour le mieux dans le monde de la finance tandis que les familles voient encore leur budget rogné par des dépenses incompressibles en constante augmentation.

Comme nous l’avions annoncé à l’époque, voilà donc le résultat de la prédation de GDF par Suez avec l’aide coupable d’un gouvernement plus enclin à satisfaire ses riches amis que de défendre l’équilibre budgétaire des familles en pleine crise sociale. Il n’y a pas de fatalité économique ou géostratégique à cela, et le même gouvernement avait su défendre les banques en pleine crise financière. Aujourd’hui, il s’apprête à autoriser l’augmentation et annonce la création d’un observatoire de la précarité énergétique pour calmer ceux qui oseraient râler, comme si un observatoire pouvait alimenter les chaudières…

Il faut plus que jamais exiger de soustraire les biens communs et essentiels à la vie comme l’énergie aux rapaces de la finance, et donc exiger la socialisation d’EDF et GDF pour que les poches des familles ne soient plus les puits sans fond dans lesquelles ils se servent pour que leur PDG rivalisent dans les classements des plus grandes fortunes.

Partager.