Une pétition contre le délit de blasphème en Allemagne est lancée par des libres-penseurs

1

UFAL_Dessin-Charb-blasphemeAlors que l’UFAL, Egale et le Comité Laïcité République ont lancé une pétition pour que le délit de blasphème disparaisse sur tout le territoire de la République, des libres penseurs (DFW) en font de même en Allemagne. Il est intéressant de noter qu’il se battent contre le même article de loi que nous, à savoir l’article 166 du code pénal allemand qui est existe toujours dans le droit en Alsace-Moselle. Nous vous proposons leur pétition en version française (traduite par nos soins) et en allemand :

ABROGER ENFIN L’ART. 166 DU CODE PENAL ! (français)§ 166 StGB endlich streichen (allemand)
Traduction de C.A.

A plusieurs reprises, dont la dernière fois en 2013, le Collectif des associations de libre penseurs (DFW) a exigé l‘abrogation pure et simple de l’article visant le blasphème dans le Code pénal allemand, depuis que les nouvelles orientations de l’UE ont posé les bases de la protection internationale de la liberté de religion, de croyance, d’expression artistique, et de la liberté d’opinion, et, ce qui n’est pas le moindre, de la décriminalisation du blasphème dans l’élaboration de la politique internationale.

Les attentats en France montrent combien il est également important, dans l’Europe en tant que telle, d’abroger toutes les lois criminalisant le blasphème. De nombreux commentateurs voient dans l’article actuel une possibilité ouverte à quiconque, face à toute représentation artistique ou médiatique perçue comme offensante, d’appeler à la violence et d’en tirer prétexte à troubler l’ordre public. Par conséquent, l’article protège plutôt l’intolérance que la paix et la liberté de tous.

Pour donner un signal aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, et soutenir de façon crédible la liberté d’opinion et de religion, la suppression de l’article 166 du Code pénal s’impose désormais de façon urgente.

Le DFW invite donc toutes ses organisations membres et tous leurs membres individuellement, à faire parvenir à leurs élus au Bundestag des prises de position en ce sens, et appelle à signer la pétition déposée par Michael Schmidt-Salomon.

Wiederholt, zuletzt 2013 forderte der Dachverband Freier Weltanschauungsgemeinschaften e.V. (DFW) die ersatzlose Streichung des Blasphemie Paragraphen aus dem deutschen Strafgesetzbuch, nachdem die neuen EU-Richtlinien für internationale Beziehungen den Schutz von Religions-, Glaubens-, Kunst- und Meinungsfreiheit und nicht zuletzt eine Entkriminalisierung der Blasphemie bei der Gestaltung internationaler Politik zugrunde legen.

Die Attentate in Frankreich zeigen, wie wichtig auch in Europa selbst eine Beseitigung aller Gesetze ist, die Blasphemie unter Strafe zu stellen. Viele Kommentatoren sehen in dem bestehenden Paragraphen eine Möglichkeit für einzelne, gegen alle als beleidigend empfundenen Darstellungen in Kunst und Medien zur Gewalt aufzurufen und damit erst recht den öffentlichen Frieden zu stören. Daher schützt der Paragraph eher die Intoleranten als den Frieden und die Freiheit aller.

Um nach innen und nach außen ein Zeichen zu setzen und glaubwürdig für Meinungs- und Religionsfreiheit einzutreten, ist es jetzt dringend geboten, §166 aus dem Strafgesetzbuch zu streichen.

Der DFW fordert daher alle seine Mitgliedsorganisationen und einzelnen Mitglieder auf, ihren Bundestagsabgeordneten entsprechende Stellungnahmen zuzusenden, und ruft auf, die von Michael Schmidt-Salomon eingereichte Petition mit zu unterzeichnen.

Partager.