Déchéance de la raison ou écrans de fumée ?

1

La semaine dernière nous apprenions que l’espérance de vie était en baisse. Avant-hier les chiffres du chômage reprenaient leur courbe ascendante. Hier le rapport de la Fondation Abbé Pierre sur l’état du mal-logement révèle l’étendue du désastre : 15 millions de personnes touchées par la crise du logement !
Alors que l’insécurité sociale est à son comble, nous ne concentrerons pas toutes nos forces dans une nouvelle affaire de l’Observatoire qui tourne au jeu politique. Nous avons dit ce que nous avions à dire, et le clivage sur le fond est suffisamment éclairé aujourd’hui pour que quiconque prend le temps de lire sache à quoi s’en tenir.
Alors que les décisions et les positionnement politiques s’inscrivent désormais dans le cadre de l’élection présidentielle de 2017, il nous faut garder le cap de l’intérêt général et du progrès social, travailler sur le temps long et notre objet social : la défense des intérêts et la satisfaction des besoins des citoyens et des familles.
30 ans de politiques néolibérales et de promotion du communautarisme pour segmenter le peuple et fragmenter les résistances ont pour résultat un accroissement des inégalités insoutenable.
Prendre garde de n’être l’idiot utile de personne ne doit pas conduire à être inutile, c’est pourquoi nous allons poursuivre notre engagement pour :

  • résister, car il ne faut jamais accepter l’inacceptable,
  • former et informer, car la soumission se nourrit de l’ignorance,
  • agir, car refuser la fatalité demande d’ouvrir la voie des possibles.
Partager.

Un commentaire

  1. C’est bien parfois comme ici de lire ce qui semble juste, logique, progressiste, humain. Merci l’UFAL.