Agenda : Laïcité, débat entre Jean Baubérot et Catherine Kintzler le 30 septembre

1

Jean Baubérot et Catherine Kintzler débattront de la question de la laïcité à partir de leurs ouvrages (“LES SEPT LAÏCITÉS FRANÇAISES” ET “PENSER LA LAÏCITÉ”).

Discutants : Philippe Gaudin et Marie Perret
Mercredi 30 septembre 2015 à 18h
EPHE – Bâtiment Le France, auditorium
190 av. de France, Paris 13e
[Métro Quai de la Gare] Entrée libre

Les sept laïcités françaises

couverture Baubérot

Jean Baubérot, Les sept laïcités françaises. Le modèle français de laïcité n’existe pas (éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015).

Avec la loi de séparation des Églises et de l’État (1905) et son inscription dans la Constitution (1946 et 1958), la laïcité apparaît comme une référence importante en France. Depuis le début du XXIe siècle, elle est de plus en plus invoquée, et une très grande majorité de Français affirment qu’ils y sont “attachés”. Pourtant des spécialistes soulignent la “confusion” qui règne sur le sens de ce terme. De plus, hier valeur essentielle de la gauche, elle est de plus en plus omniprésente dans le discours politique de la droite et de l’extrême droite. En fait, nous indique Jean Baubérot, il n’existe pas de “modèle français” unique de laïcité mais des visions divergentes qui s’affrontent dans un rapport de forces toujours évolutif. Ainsi le contenu de la loi de 1905 a représenté un enjeu entre quatre conceptions différentes de la laïcité. Celles-ci ont subsisté en s’adaptant, alors que trois “nouvelles laïcités” sont apparues. Ces sept laïcités, l’auteur nous les décrit en les qualifiant de : laïcité antireligieuse, laïcité gallicane, laïcité séparatiste stricte, laïcité séparatiste inclusive, laïcité ouverte, laïcité identitaire et laïcité concordataire. Une partie finale rend compte des mutations de la laïcité depuis la fin du XIXe siècle et effectue des hypothèses sur son devenir.

Penser la laïcité

Couverture ouvrage C. Kintzler

Catherine Kintzler, Penser la laïcité (Minerve, 2014)

La laïcité est une idée à la fois simple et difficile – ce n’est pas incompatible. C’est paradoxalement sa pauvreté (son minimalisme) qui en fait la puissance. Il ne sert à rien de dire qu’elle est abstraite : son efficacité concrète s’apprécie à la quantité de liberté qu’elle rend possible. C’est ce qu’on essaie de montrer en examinant les questions “de terrain” qui ont jalonné les deux dernières décennies, entre autres : qu’est-ce que l’extrémisme laïque ? Comment la laïcité a-t-elle été offerte en cadeau à l’extrême droite ? L’interdiction du masque intégral est-elle d’inspiration laïque ? La liberté des cultes requiert-elle un soutien public ? Une entreprise peut-elle revendiquer la laïcité ?

Partager.

Un commentaire

  1. la laïcité est un pilier de notre République qui défend l’égalité de l’homme et de la femme dans tous les domaines de la vie et d”instruire une liberté de penser pour nos enfants !